Une vie à t’attendre – Alia Cardyn

une_vie_a_t_attendre-alia_cardyn

résumé5

« Je suis petite, si petite dans ces lieux silencieux. Je connais la nature des silences et celui-ci n’est pas bon. Il est le dernier souffle d’une maison qui s’est vidée, précipitant ma perte. Je les appelle et en réponse, ce silence implacable. Où sont-ils ? Je m’apprête à poser le pied sur cette marche mais j’ai déjà compris. Dans quelques secondes, je cesserai d’être une enfant.»

Qui devient-on dans une vie où des parents disparaissent mystérieusement ? Rose a six ans quand la tragédie se produit. Dans ce quotidien bouleversé, elle grandit avec sa version de l’histoire, qui l’étouffe.

Qui Rose serait-elle aujourd’hui si elle ne pensait pas qu’ils l’ont abandonnée ? C’est la question que se pose celui qui l’a toujours aimée.
À Bali, seize ans après leur disparition, Rose découvre quelques mots sur un carton. Commence alors un périple haletant. Les indices qu’elle va petit à petit accumuler lui permettront-ils de dépasser une enfance brisée ?

avis

Alors là, quelle jolie surprise que cette découverte littéraire que j’ai fait là ! Je signe avec Alia Cardyn ma première lecture Charleston et j’ai été conquise ! Et qui plus est, une lecture Charleston belge, il est important de le préciser ! Je remercie Marine de nous avoir proposé de découvrir ce roman en avant-première avec d’autres blogueuses du pays ! C’était une chouette expérience et avec une aussi bonne lecture, elle restera dans ma mémoire !

Pour être concise (oui, parce que j’ai des cours qui attendent d’être étudiés par mon petit cerveau), c’est assez simple, j’ai tout adoré dans ce roman. L’histoire de Rose qui subit, à l’âge de 6 ans, la disparition étrange et sans réponse de ses parents. Et puis, ces nombreux sauts dans le temps, dans lesquels nous découvrons la jeune fille à différentes étapes de sa vie, mais toujours à la recherche d’elle-même. Je me suis beaucoup retrouvée en Rose. Nous la retrouvons à un moment de sa vie où nous avons à peu près le même âge, elle et moi, et les mêmes doutes, les mêmes questionnements face à l’avenir, cette même difficulté à s’accrocher aux gens qui nous entourent de peur de les voir disparaître un jour eux aussi, cette difficulté à simplement ressentir certaines émotions, comme si notre inconscient se jouait de nous dans l’ombre, en silence.

Je dois vous avouer que j’ai été troublée par cette lecture. En effet, l’auteure marie avec brio dans son récit le genre d’éléments qui me déplaîsent habituellement. Je m’explique. Je vous avais dit dans ma chronique de « Si loin de toi » que je n’aimais pas les bonds dans le temps, que ça ne laissait pas assez le temps à l’histoire de s’installer. Et bien vous savez quoi ? Figurez-vous que je les ai adorés ici ! Paradoxal, n’est-ce pas ? Je trouve qu’ils poussent le récit, qu’au contraire de le saccader, ils l’enrichissent et nous donne véritablement envie de dévorer l’histoire.

J’ai également d’habitude un peu de mal avec les récits en narrateur externe. Dans celui-ci, nous avons, en plus des bonds dans le temps, des narrateurs différents. Et pour couronner le tout, certains personnages nous parlent sous forme de lettres. De quoi s’y perdre, vous pensez ? Pas du tout ! A aucun moment je ne me suis dit, bon sang mais qu’est-ce qu’elle fabrique ? J’ai adoré. J’avoue que les petites dates en début de chapitre aident à la compréhension. Mais je n’ai pas été perdue une seconde et j’ai même adoré me balader aux différentes époques de la vie de Rose !

J’ai beaucoup aimé la dissémination des différents indices qui émergent suite à la disparition des parents de Rose. C’est grâce à la découverte du journal intime de sa mère que Rose va commencer à enfin mettre des mots sur ce passé qui la hante. Je n’ai aucunement vu venir la chute et j’ai été pour le moins surprise !

J’ai adoré la manière dont les personnages interagissent dans le récit, la façon dont ils vont tous avoir leur importance dans la suite des événements. Malgré que le roman soit assez court (270 pages), nous ne manquons pas d’éléments quant à la personnalité des différents intervenants. Les pages défilent à toute allure et on ne peut s’empêcher d’en savoir plus sur cette mystérieuse disparition, mais pas seulement, par-dessus tout, on veut savoir comment la vie de Rose va évoluer ? Va-t-elle s’en remettre ? Les retrouver peut-être ? D’ailleurs, ont-ils vraiment disparu ou cette histoire n’est-elle qu’une mise en scène ?

Bref, je ne peux que vous recommander cette lecture que j’ai véritablement adorée et dévorée ! J’espère que vous en serez aussi charmés que moi, je vous le souhaite en tout cas ! Sortie prévue le 7 juin, à vos agendas !

5_plumes

 

Publicités

17 réflexions sur “Une vie à t’attendre – Alia Cardyn

    • Iris Sireadbooks dit :

      J’ai aussi vu quelques avis moins bons.. Ce qui est dommage car, pour un premier roman, Alia Cardyn s’en sort hyper bien ! Maintenant je sais que beaucoup de demoiselles sur la blogo sont fans des éditions Charleston, moi je ne les connaissais pas donc n’avais aucune attente 🙂 C’est peut-être ça qui a fait la différence et qui a fait que je n’ai pas mis la barre trop haut.. Je ne sais pas.. En tout cas, je ne regrette pas du tout cette lecture 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s