Le sel de nos larmes – Ruta Sepetys

le-sel-de-nos-larmes

mon-avis-3

Je vous parle aujourd’hui d’un roman qui m’a émue et énormément touchée ! Vous le savez peut-être, j’ai une affection particulière pour les romans qui traitent de la Seconde Guerre Mondiale, en contestent mes coups de cœur absolus pour Elle s’appelait Sarah ou La Voleuse de Livres ! J’ai donc commencé ce roman avec une certaine attention. Je savais qu’il avait beaucoup fait parler de lui, je sais que plusieurs blogueuses l’ont adoré, ce qui ne lui a pas du tout mis la pression.

Et le résultat est unanime, j’ai certainement autant aimé que ceux qui ont adoré ce roman ! Pour être honnête, j’ai lu ce livre au début des périodes de froid dans la région. Je lis énormément le soir, dans mon lit. J’ai donc ouvert ce roman tous les soirs dans ma chambre où il doit faire une dizaine de degrés, pour découvrir l’histoire et le destin croisés de quelques enfants, piégés par cette guerre qui n’en finit pas. J’ai senti le froid me refroidir les os pendant leur chemin à travers la neige glaçante !

J’ai plus qu’adoré en découvrir davantage sur le trafic d’œuvres d’art qui a eu lieu pendant la Seconde Guerre Mondiale, comme en témoigne le film de Tarantino ! J’ai aussi été touchée par le parallèle tout personnel que je fais entre le bonnet rose d’Émilia et le manteau rouge de la petite fille dans La liste de Schindler (un de mes films préférés, évidemment !) Je suis la seule à m’être fait cette comparaison ?

On ressent le travail très documenté de l’auteur ! J’ai beaucoup aimé en apprendre plus sur le côté Russie de la guerre, qui est généralement expliquée depuis l’Allemagne. L’histoire du bateau m’était également totalement inconnue. J’y ferai davantage attention dorénavant !

Les personnages sont singuliers. Ils ont tous une nationalité différente dans un monde où des étiquettes vous sont cousues selon votre origine ! Chacun finit pourtant par tisser des liens avec les autres et les origines finissent par avoir bien peu d’importance (bien qu’une épée de Damoclès pèse toujours au-dessus de ces enfants). Nous obtenons de cette façon différentes visions de protagonistes provenant de diverses régions des pays en guerre ! Cette caractéristique est très intéressante. Tous ces petits héros sont attachants, impossible de ne pas avoir de l’empathie pour eux.

Les chapitres sont courts, mais entraînants ! Vous l’aurez compris, tout est réuni dans ce roman pour vous empêcher de le refermer. En tout cas, moi, ce roman m’a énormément donné envie de découvrir l’autre roman de l’auteure « Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre » que je vais certainement glisser discrètement sur ma petite liste de Noël, surtout que les deux histoires sont intimement liées !

Ma (1)

Publicités

Cycle de Xhól #3 : Un meurtre princier – Cécile Chabot

un-meurtre-princier-cécile-chabot

mon-avis-3

Je remercie tout d’abord l’auteure pour sa confiance dans l’envoi de ce roman. Je dois être honnête, j’ai eu peur avant de commencer ce récit. Quand j’ai vu qu’il était question d’un polar maya se déroulant au 7e siècle après Jésus-Christ, je ne savais pas à quoi m’attendre, ni si j’allais accrocher à ce genre de lecture. En vous posant le décor, vous vous doutez que je ne suis absolument pas habituée à lire ce genre d’histoire. Pourtant, j’ai été agréablement surprise.

Pour être honnête, encore une fois, j’ai eu un peu de mal au début à entrer dans l’histoire. En fait, c’est surtout les noms des personnages un peu compliqués qui m’ont perturbée. J’ai vraiment eu du mal tout au long du récit à suivre qui était qui (surtout qu’ils sont nombreux !). Il faut dire que je ne suis pas des plus concentrées lors de mes pauses lecture étant donné que je suis en période d’examens et que je lis donc pour m’évader de mes cours. Ce roman demande un minimum de concentration que je n’étais pas toujours en mesure de pouvoir fournir ! Toutefois, j’ai réussi à m’en sortir avec mes demi-neurones, vous devriez facilement en faire autant !

Malheureusement, mais heureusement pour vous parce que je vous préviens, il existe une liste des personnages à la fin du roman. Si j’avais su, cela m’aurait sans aucun doute facilité la lecture. J’ai aimé le petit plan au début qui présente visuellement la future histoire qui va prendre forme par après.

Malgré ces quelques petits soucis, j’ai été agréablement surprise de voir à quel point je suis rentrée dans l’histoire ! J’ai trouvé l’écriture extrêmement fluide, ce qui doit être un sacré exercice vu l’époque et l’originalité de l’histoire. La qualité est vraiment surprenante. L’histoire qui est entreprise par Cécile Chabot est ambitieuse. L’auteure a construit son idée sur une série de 17 nouvelles qui constitueront l’ensemble du Cycle de Xhòl. Celle-ci est la 3e mais toutes peuvent être lues de manière indépendante étant donné qu’elles exposent à chaque fois une intrigue à part entière. J’ai parfaitement ressenti la passion de l’auteure pour cette thématique. L’introduction au départ pose les bases de l’inspiration de cette histoire et la lecture ne fait que confirmer cette passion de l’auteure.

Ce roman (j’en parle comme un roman parce que pour moi il y ressemble davantage qu’à une nouvelle) est parfait si vous désirez découvrir un autre genre littéraire que ceux que vous avez l’habitude de vivre. Je n’avais jamais lu de livre de ce genre et la surprise (agréable !) a été totale ! Je vous le recommande. Il est sans conteste un roman auto-édité de qualité !

3-plumes

 

Malgré les bombes – Albine Tangre

malgré-les-bombes-albine-tangre

mon-avis-3

Encore une chronique d’un roman auto-édité. Celui-ci me tenait tout particulièrement à cœur étant donné que je connais Albine Tangre suite à notre participation aux premiers concours de la plateforme d’écriture Fyctia ! Albine était même arrivée en finale grâce à l’une de ses histoires. Suite à cette aventure, nous avons gardé contact et quand j’ai vu qu’elle proposait à des blogueurs de lire un de ses œuvres, j’ai sauté sur l’occasion de découvrir celle-ci qui se déroule principalement pendant la Seconde Guerre Mondiale, une époque de l’Histoire qui me fascine particulièrement.

Dans ce livre, nous suivons l’histoire de plusieurs femmes à différentes périodes du temps, même si la plus grande partie du récit se déroule dans les années 1940. Cette histoire nous dépeint, sous forme de journal, la vie de Lison qui, suite au départ de son mari pour la guerre va se retrouver à travailler pour les Allemands et à craindre particulièrement tous les jours pour sa vie. Pourquoi, me direz-vous ? Et bien parce que Lison est juive et que son mariage avec Roger l’a protégée de la déportation.

Toutefois, rien ne va se passer comme prévu et il se pourrait bien que Lison tombe sous le charme d’un jeune et beau Allemand ce qui risque bien de compromettre tous ses plans.

J’ai trouvé l’histoire extrêmement bien contée et vous savez comme je suis devenue exigeante à ce niveau ces derniers temps. Voilà une année que je n’ai pas lu de récit d’Albine et je trouve que sa plume s’est magnifiquement transformée avec le temps.

J’ai toutefois trouvé que certaines parties de l’histoire était un peu trop rapide. Je n’aurais pas été contre certaines pages d’explication et de mise en contexte. Autant le roman se dévore en quelques heures, autant j’aurais vraiment aimé quelques pages de plus pour véritablement me fondre dans la période qui est une époque de l’Histoire qui, selon moi, demande de nombreuses mises en contexte et explication.

Quoiqu’il en soit, je vous  conseille vivement ce roman qui a été une sublime découverte pour moi ! N’attendez pas !

4-plumes

La galerie des maris disparus – Natasha Solomons

la-galerie-des-maris-disparus-natasha_solomons

résumé5

Londres, fin des années 1950. Le jour de son anniversaire, le mari de Juliet Montague s’est volatilisé. Ni veuve ni divorcée, elle n’a pas le droit de refaire sa vie selon les règles de la communauté juive à laquelle elle appartient. Elle s’efforce d’assumer le quotidien et d’élever au mieux ses deux enfants, Frieda et Leonard. Un an plus tard, alors qu’elle fête ses 30 ans, Juliet prend une décision insensée : elle s’offre un portrait à son effigie. C’est le début d’une nouvelle vie. Passionnée de peinture, elle va peu à peu repérer les talents émergents, frayer avec le gotha artistique de la capitale et ouvrir sa propre galerie. Seulement, la jeune femme reste enchaînée. Pour se sentir tout à fait libre, il lui reste un mystère à élucider… Lire la suite

La Voleuse de livres – Markus Zusak

9782266175968

Coup de cœur

résumé5
Leur heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort. Et, parmi eux, plus rares encore, ceux qui réussissent à éveiller Sa curiosité. Liesel Meminger y est parvenu.

Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s’est arrêtée. Est-ce son destin d’orpheline dans l’Allemagne nazie qui lui a valu cet intérêt inhabituel ? Ou bien sa force extraordinaire face aux événements ? Au moins que ce ne soit son secret…

Celui qui l’a aidée à survivre. Celui qui a même inspiré à la Mort ce si joli surnom : la Voleuse de livres. Lire la suite