Tag – Sunshine Blogger Award

sunshine-blogger-award

Je reviens après des semaines de silence avec un petit tag comme on les aime. J’en ai des dizaines qui traînent dans mes brouillons. Je remercie beaucoup Maeva de m’avoir taguée pour ce petit tag bien sympathique. Voilà longtemps que je n’avais pas répondu à un petit tag. Alors, let’s go !

♥ Pourquoi ton blog porte ce nom ?

Héhé c’est une bonne question ! Si on cherche bien, on retrouve une partie de mon prénom à l’envers au début du titre. La suite était facilement liée aux livres. En vrai, encore maintenant je me demande pourquoi j’ai choisi ce nom qui ne veut absolument rien dire !

♥ Cite 3 blogs qui t’inspirent.

Je  dirais d’abord celui de ma Laura Darcybooks Dans un tout autre genre que la lecture, j’aime beaucoup le blog de Coralie (Elles en parlent) et j’adore la suivre sur Instagram

♥ Quel est le dernier film que tu as vu ? Coup de coeur ou flop ?

Je crois que ça doit être The Greatest Showman et évidemment, un énorme coup de coeur !

♥ As-tu une organisation particulière pour bloguer ?

Mouaha, non. Ca se saurait et surtout, ça se verrait. Avant, c’était plus facile. Depuis mon entrée dans la vie active, j’avoue délaisser bébé blog. Déjà à la fin de mes études, il s’était senti mis de côté. Bref, j’essaye de me motiver comme je peux, mais j’avoue manquer parfois d’envie. Du coup, inutile de parler d’organisation car il n’y en a vraiment, mais vraiment pas (même si j’aimerais beaucoup !)

♥ Si tu devais choisir entre : aller au cinéma en illimité ou lire tous les livres possibles?

Je dirais lire tous les livres possibles. Je ne suis pas vraiment une énorme fan de cinéma. J’aime regarde un film de temps en temps, mais je m’y retrouve beaucoup plus dans la lecture.

♥ Quel pays aimerais-tu visiter ?

Contrairement à Maeva, j’aimerais beaucoup découvrir l’Amérique du Sud, le Chili ou le Pérou, par exemple ! J’aimerais aussi beaucoup découvrir l’Europe du nord !

♥ Quel plat que tout le monde adore et que tu détestes?

Je ne dirais pas que je déteste, parce que je déteste très peu de choses en matière de nourriture. Mais j’ai du mal avec les sushis. J’ai commencé à en manger seulement depuis mon arrivée à Paris (pour être à la mode et pour au moins goûter !) et disons que je ne déteste pas, mais je ne vois pas trop l’intérêt. Mais peut-être n’ai-je pas encore goûté ceux qu’il fallait ?! Qui sait ?

♥ Ta série du moment ?

J’ai dévoré de nombreuses séries dernièrement ! Ca faisait des années que ce n’était pas arrivé. Ce qui explique aussi pourquoi je lis si lentement ces dernières semaines !

Bref, j’ai dernièrement adoré : Dark, Stranger Things, The Rain, Shameless, The Bold Type et Younger !

♥ Si tu lis, quel est ton genre littéraire préféré et pourquoi ?

Je n’ai pas vraiment de genre préféré. Il fût un temps, j’aurais pu dire la romance, mais j’ai vraiment de plus en plus de mal à m’y retrouver dans ce genre. Je dirais donc le contemporain, qui peut englober de nombreux livres différents.

♥ Harry Potter , Star Wars, Seigneur des Anneaux ou aucun des 3 ?

Alors, je n’ai pas vu les 2 derniers. Et Harry Potter, je n’ai jamais lu. I know, shame on me ! Mais c’est prévu, un jour !

♥ Quel genre de série TV ne t’attire pas ?

Je ne sais pas si un genre de série ne m’attire pas. Disons que j’ai de plus en plus de mal avec les nombreuses séries policières ! Je préfère les séries qui sortent de l’ordinaire, qui propose quelque chose en plus que les autres, je pense à This is us, par exemple.


Une fille facile – Louise O’Neill

une-fille-facile-louise-oneill

mon-avis-3

La semaine dernière, j’ai eu l’occasion de participer au 2e club de lecture de l’adorable Mélusine du blog Carnet Parisien ! Avec une première rencontre autour du livre Le malheur du bas d’Inès Bayard (qui m’a laissée dans un état dramatique), j’y suis retournée pour la 2e séance autour du livre Une fille facile de Louise O’Neill que je n’avais malheureusement pas eu l’occasion de lire avant le rendez-vous. L’éditrice présente à cette rencontre m’a proposé de repartir avec l’ouvrage pour me faire un avis après en avoir parlé avec les filles. Je la remercie chaleureusement pour ce cadeau et je vous livre mon avis après des semaines sans chronique !

J’ai donc commencé Une fille facile après avoir entendu des brides de scènes présentes dans le livre racontées par les copines du club de lecture. Je savais qu’il était à nouveau question de viol dans ce roman. Après avoir vécu l’horrible scène décrite dans Le malheur du bas, j’étais assez peu tentée de revivre l’expérience. Néanmoins, les discussions lors du club de lecture m’ont donné envie de découvrir ce livre qui a plu à de nombreuses filles présentes ce soir-là.

Une fille facile aborde de nombreuses thématiques et problématiques actuelles, que ce soit le silence qui survient trop souvent après un viol, le jugement de la société ou encore la virulence des réseaux sociaux.

Ce roman présente deux parties bien distinctes. Au début, on se retrouve dans un environnement aseptisé, où les apparences sont belles et trompeuses à la fois. Ce début m’a fait penser au décor posé pour Liane Moriarty dans ses romans. La partie après le viol est intense. On se retrouve enfermé dans la tête d’Emma, on souffre avec elle. Les mots qu’elle répète, encore et encore, nous touchent au plus profond de nous. Des mots qui sont tout sauf anodins. La violence se situe sans conteste dans les mots, plus encore que dans les scènes décrites. Oui, certaines scènes sont dures à lire. Mais l’auteure arrive à garder cette atmosphère pesante tout au long du roman, même lorsque les apparences voudraient que tout s’arrange d’un seul coup. Ce n’est évidemment pas le cas.

J’avoue, je n’ai pas voulu y croire quand je suis arrivée aux dernières pages de ce roman. Heureusement, l’auteure explique les raisons qui l’ont poussée à terminer son roman de cette manière sans quoi je lui en aurais vraiment beaucoup voulu !

Voilà un roman qu’il faudrait poser dans les mains de toutes les jeunes filles, mais aussi des adultes. Pour moi, les parents d’Emma sont dans un sens coupables également. J’ai eu envie de les réveiller à coup de claques dans la figure ! Comment rester aussi absent face à cette situation dramatique ? Le pire, c’est que j’imagine parfaitement ce genre de situation dans la vraie vie et cela me rend simplement malade.

Bref, ce roman est difficile. Le thème traité est peut-être déjà vu, mais il est nécessaire selon moi de lire et de parler de ce genre d’ouvrage ! Quant à moi, je vais m’intéresser aux autres ouvrages de cette auteure et de cette maison d’édition !

4-plumes

Papotage #10 : Il était une fois, la reconnaissance difficile du blogueur littéraire

papotage10-blogueur-litteraire-reconnaissance

Voilà des jours que j’ai envie d’écrire un article, que cet article tourne depuis bien trop longtemps dans ma tête, qu’il est temps que je le dépose enfin sur papier, enfin, sur écran et clavier. D’un côté, j’ai hésité, car ce retour ne serait que ponctuel et quel intérêt de publier un article pour disparaître à nouveau pendant des semaines ? Et puis, d’un autre côté, on fait ce qu’on veut, non ?

Voilà donc des semaines que j’observe la blogosphère, des semaines que je suis assez silencieuse, mais que ce n’est pas pour autant que j’en oublie de regarder ce qui se passe par ci, par là. Et je dois vous avouer, je suis de plus en plus interpellée par certains comportements, certains messages, certaines réactions.

Vous le savez, cela fait maintenant plus de 3 ans que j’ai ouvert mon blog. J’ai toujours vécu cette expérience sans prétention aucune, simplement avec l’envie de partager avec d’autres ce que je ne pouvais pas spécialement partager avec les personnes de mon quotidien. Puis, j’ai vite appris comment les choses se déroulent sur la blogo. Ou en tout cas, j’en ai pris conscience, parce que je crois que je continuerai toujours d’apprendre. Je continuerai d’apprendre, mais je ne pense pas que je serai un jour « une blogueuse comme les autres ». Beaucoup trop d’éléments me dérangent, particulièrement ces derniers temps.

Quand je suis arrivée sur la blogo, j’ai vite appris certains termes dont je n’avais jamais entendu parler avant. Vous savez, les SP, les partenariats, ponctuels ou réguliers ou annuels,… Au départ, il était question de l’envoi d’un livre et de l’écriture ou non d’un avis, après réception ou des mois plus tard, tout était au choix du blogueur. Depuis quelques temps, je perçois comme une certaine professionnalisation du blogueur littéraire et cela me dérange. Cela ne me dérangerait pas si l’intention venait du blogueur lui-même. Ce qui me dérange, c’est que cette professionnalisation est de plus en plus imposée par les maisons d’édition. Oui, le blogueur littéraire amène des ventes à la maison d’édition et dans ce cas, on aimerait qu’il chronique son livre le plus rapidement possible et oui, on aimerait aussi qu’il n’oublie pas d’en parler sur tous ses réseaux sociaux pour être sûr que toute sa communauté a bien vu ce livre offert gracieusement par la maison d’édition et oui, pour finir, on aimerait aussi qu’un compte-rendu de tout cela soit fait dans les quelques jours qui suivent la publication de l’avis (pas trop tard après la sortie du livre, cela va de soi !)

Vous savez, j’ai l’impression que le blogueur littéraire est devenu un peu comme l’auteur de romans lui-même, à peine reconnu dans son art et pas du tout évalué à sa juste valeur. J’ai comme l’impression que le système de partenariat qui était au départ bon enfant entre les maisons d’édition et les blogueurs commence doucement à dépasser les limites et cela me chagrine beaucoup. En fait, les auteurs, comme les blogueurs ne sont pas reconnus dans ce beau monde littéraire. Bien entendu, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, les auteurs vivent des temps beaucoup plus difficiles que les blogueurs, mais la comparaison s’impose à moi depuis quelques temps et je ne pouvais plus garder cela pour moi.

N’avez-vous pas l’impression que le blogueur littéraire est le dernier blogueur à ne pas être payé pour le travail qu’il fait aujourd’hui ? Oui, j’ose soulever ce sujet qui fait couler tellement de tweets actuellement. Je soulève le sujet parce que de par mon métier, je côtoie des blogueurs régulièrement, et je vois comme cela se passe dans d’autres domaines et je trouve dommage qu’on exige les mêmes conditions au blogueur littéraire qui lui ne sera jamais payé un rond ! En fait, le simple fait d’inclure des conditions me gêne ! Il ne devrait y avoir aucune condition dès lors que le blogueur n’est pas payé ! Quand je vois le travail acharné qu’exercent certains amis-blogueurs par ici, je me dis juste que tout cela est bien injuste ! Voilà où je vois une similarité avec l’auteur qui se bat depuis des lustres pour une rémunération juste de son métier ! Le blogueur littéraire, lui, se laisse juste faire depuis des années.

Je suis désolée, mais quand je vois que certains romans sont envoyés à des webzines ou blogueurs lifestyle, mode et j’en passe et que ces personnes sont rémunérées mais pas les blogueurs littéraires, cela me fait juste mal au cœur pour ceux qui se donnent à fond depuis tout ce temps. Je ne parle même pas de moi, parce que comme je l’ai expliqué au début de cet article, mon blog vit très mal mon entrée dans la vie active et qu’il est et restera certainement un passe-temps quand j’aurai du temps à passer. Pour d’autres, leur blog est déjà professionnel depuis des années, sauf qu’on dirait que la reconnaissance de la part des maisons d’édition ne veut pas suivre.

Au final, j’aimerais juste que tout le monde soit considéré de la même manière et que les maisons d’édition comprennent que non, elles ne peuvent pas demander plus et toujours plus aux blogueurs littéraires sans faire quelque chose dans ce sens aussi ! Je sais que beaucoup d’entre vous estiment tenir leur blog par passion et de ce fait ne pas avoir besoin de rémunération, j’aurais juste envie que personne ne se laisse faire dans ce joli monde qu’est la blogo littéraire et oui, j’aimerais parfois que le blogueur littéraire ait son moment de gloire, lui aussi !


Vous remarquerez que dans cet article j’ai parlé de maisons d’édition de manière générale, loin de moi l’envie d’accabler tous les éditeurs du monde entier. Je ne vais pas commencer à citer des noms, ce n’est pas nécessaire !

Merci de votre attention, et à bientôt ♥

Ecris notre histoire – Alee Toad

ecris-notre-histoire-alee-toad

mon-avis-3

« Ecris notre histoire » est le deuxième roman des Editions Les bas bleus que j’ai l’occasion de découvrir ! Je les remercie pour l’envoi de ce roman.

Marie, une jeune femme de 28 ans, est prête à décoller vers la Floride pour s’évader quelques jours dans la propriété de ses grands-parents. Nous la découvrons lors de son départ, prête à s’envoler dans les airs, à côté d’un jeune homme qui semble prêt à lui prêter sa main comme exutoire à sa peur de l’avion.

Dès le départ, on ressent un certain malaise qui entoure Marie, dans chaque geste qu’elle fait, dans chaque parole, on sent qu’elle a peur. De quoi ? On ne le sait trop, il faudra attendre un moment avant de comprendre tout le mystère qui entoure ce voyage en Floride et son départ précipité après seulement quelques jours.

Malheureusement, on se rend vite compte que la vie de Marie est loin d’être rose. Mariée à Nathan, cet homme qui a subi bien des malheurs dans sa vie, mais qui semble devoir absolument trouver un bouc-émissaire à ces injustices, plutôt que de chercher à avancer dans sa vie avec sa femme, qui fait absolument tout pour lui, même accepter la flagellation verbale.

Heureusement, l’arrivée inopinée de Travis dans la vie de la jeune femme pourrait être le radeau de survie qui lui manquait jusque maintenant. Leur histoire, amicale au départ, amoureuse par la suite, est très touchante ! On a envie d’espérer pour eux qu’ils puissent arriver à se sortir de cette situation dans laquelle ils sont tous les deux imbriqués et qui semble de prime abord difficile à arranger.

J’ai trouvé cette histoire très intéressante, l’intrigue était mignonne comme tout et l’auteure a réussi à me surprendre à plusieurs moments ! Le destin des personnages est loin d’être tout tracé et j’aime les histoires qui ne sont pas limpides dès les premiers chapitres du roman ! On ne peut que s’attacher à Marie qui vit un véritable enfer chez elle. On a envie de lui proposer une chambre chez nous (encore faudrait-il avoir la place, ce n’est pas gagné dans mon 13 m2, mais l’idée est là !) On a envie de l’aider, d’aider Travis à lui montrer ce qu’il ressent afin qu’elle en fasse autant. On a vie de frapper Nathan dans toutes les pages où il intervient, difficile de ne pas en avoir envie !

Quelques points m’ont malheureusement dérangée. J’avoue qu’il m’a manqué plus d’analyses psychologiques des personnages. On a affaire dans ce roman à des héros meurtris par la vie, blessés au plus profond d’eux. On aimerait davantage comprendre pourquoi les méchants sont méchants. Quand j’ai vu où l’auteure voulait nous emmener, je m’attendais vraiment à davantage d’explication sur le pourquoi du comment.

Mais finalement, j’ai passé un très bon moment avec ce roman et ces personnages. L’histoire est bien ficelée et les personnages méritent toute notre attention. Je vous le conseille vivement !

3-plumes

Click & Love – Cyril Massarotto

click-and-love-cyril-massarotto.png

mon-avis-3

Récemment j’ai eu l’occasion de terminer un livre en une seule journée ! Cela peut paraître un détail pour vous, mais pour moi, ça veut dire beaucoup ! Haha, sans rire, cela faisait des années que ce n’était plus arrivé !

J’ai commencé ce roman avec une petite appréhension. En effet, ma dernière lecture qui abordait les sites de rencontres n’avait pas véritablement fait l’unanimité pour moi. Pourtant ancrée dans le réel, j’avais trouvé le récit trop décousu. Cette fois, j’attendais donc d’enfin retrouver une chouette histoire sans les stéréotypes que l’on retrouve très souvent dans les histoires de ce genre.

Je vous pose le décor en quelques mots pour éviter de trop vous en dire ! Julie a 30 ans et est femme de ménage. Sa dernière relation est tout sauf réjouissante. Heureusement, sa meilleure amie, Ornella est là pour la soutenir. Ornella évolue dans un monde riche et prestigieux avec lequel Julie a beaucoup de mal à se familiariser. Paul, la quarantaine, a perdu sa femme il y a 4 ans. Depuis, il habite à Londres avec son meilleur ami. Le départ de son épouse l’empêche d’aller de l’avant. Julie et Paul vont se retrouver à tester une toute nouvelle application de rencontres innovante. En effet, un pourcentage définit le taux de compatibilité entre les personnes et une fois un(e) prétendant(e) sélectionné(e), il  ou elle devient l’unique élu(e) !

Julie et Paul sont deux personnages au cœur meurtri ! Ils n’ont plus beaucoup d’espoir en l’amour et suivre leur histoire naissante, le retour des sentiments qu’ils pensaient enfouis à jamais, grâce à cette nouvelle application devient un véritable bonheur ! On ne peut que se réjouir pour eux. Puis, on se rend compte que l’auteur ne va pas nous mener simplement là où on l’aurait cru. En effet, le jour de la rencontre ne se déroule pas du tout comme prévu et les questionnements vont commencer à se multiplier !

Click & Love est vraiment parfaitement construit, écrit, pensé. Tout y est. Comme je l’ai dit, cela faisait des années que je n’avais pas eu l’envie de reprendre mon livre tout au long de la journée ! Je n’ai pu m’empêcher d’échafauder toute sorte de plans afin de sauver l’histoire de Julie et Paul !

J’ai adoré les personnages, j’ai adoré l’histoire, et j’ai été plus que surprise par la chute ! Le final est magistral, émouvant. J’ai été intriguée jusqu’à la dernière page ! Quel véritable bonheur de lecture ! Impossible à reposer.

Je vous le conseille vivement ! Voici le roman parfait pour vous accompagner cet été, sans aucun doute !

ma-1

Changer l’eau des fleurs – Valérie Perrin

changer-l-eau-des-fleurs-valerie-perrin

mon-avis-3

Tout le monde a dû voir l’encensement qui a été fait pour le premier roman de Valérie Perrin, Les oubliés du dimanche. Je n’ai malheureusement parce encore eu l’occasion de le lire. Alors lorsque j’ai vu qu’elle avait sorti un nouveau livre, je n’ai pas pu m’empêcher de vouloir le  découvrir ! Et cette envie a été une des meilleures envies de ces dernières semaines, parce que ce roman est une vraie perle !

Changer l’eau des fleurs est un roman comme il en existe certainement très peu d’autres. Un roman tellement beau que les frissons ne peuvent s’empêcher de vous parcourir à certains moments de l’histoire ! Un roman tellement beau que des personnages détestés dans les premiers chapitres, deviennent compris et pardonnés à la fin de l’histoire. Un roman si beau qu’une fois refermé vous ne pouvez vous empêcher d’y penser, encore et encore. Difficile de passer à autre chose face à un roman aussi beau. Croyez-moi.

Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre en commençant ce roman et je crois que la surprise a été au-delà de mes espérances ! Je me suis écriée parfois, j’ai ri, souvent, j’ai eu les larmes aux yeux à d’autres moments ! Disons que ce roman a rendu mes voyages en train bien mouvementés !

L’écriture de Valérie Perrin est de celle que je préfère. Une écriture qui, avec des mots simples, vous décrit tellement de jolies choses. Parfois tristes, émouvantes, nostalgiques, et pourtant toujours si jolies ! Ce genre d’écriture qui vous tord le cœur, qui vous pique les yeux et qui vous fait sourire en l’intervalle de quelques pages seulement. J’ai eu l’impression d’écouter une playlist Spotify spéciale chanson française pendant cette lecture, et qu’est-ce que ça fait du bien ! Un bonheur de redécouvrir toutes ces jolies chansons.

J’écris cette chronique avec « La chanson des vieux amants » de Brel en fond sonore et sincèrement, il n’existe rien de plus beau ! Je n’arriverai jamais à rendre justice à cette histoire. Elle est trop belle, trop tout pour que j’arrive à écrire mon avis avec de simples mots. Je veux simplement vous inviter à lire ce merveilleux roman, qui ne vous laissera pas indifférent ! Impossible de rester de marbre face à une histoire aussi touchante ! Lisez-le !

Ma (1)

Juste un défi entre nous – Marie Anjoy

juste-un-defi-entre-nous-marie-anjoy

mon-avis-3

Il y a quelques semaines, j’ai eu la chance d’être sélectionnée par la maison d’édition les Bas-Bleus pour devenir partenaire et ainsi découvrir leurs ouvrages en avant-première et vous en parler, comme il se doit ! J’ai été très intriguée par cette nouvelle maison d’édition belge spécialisée dans la romance ! Je ne pouvais résister à faire ma demande et je suis vraiment très heureuse d’avoir été sélectionnée. Merci à l’équipe des Bas-Bleus pour sa confiance.

Je vous propose donc aujourd’hui mon avis sur le premier roman paru le 3 mai dernier dans cette toute nouvelle maison d’édition, « Juste un défi entre nous » de Marie Anjoy. Vous êtes prêts ? C’est parti !

Comme toujours, j’ai vaguement lu le résumé avant de commencer ma lecture. J’ai toujours peur d’en savoir trop et de ne plus être surprise pendant ma lecture. J’ai donc commencé ce livre avec pour seul indice, la couverture et le titre. Je trouve d’ailleurs la couverture très réussie et très jolie !

Mais bref, passons au contenu de ce roman, ce qui vous intéresse davantage. La première rencontre entre Meg et Nick est tout ce qu’il y a de plus insolite et surprenant ! Disons que cette rencontre ne les destine pas du tout à construire leur histoire. Et pourtant, il semblerait que derrière les apparences se cachent bien de mystères et de secrets, parfois inavouables !

Je vous avoue, quand j’ai commencé ce livre, j’ai eu très très peur de retomber dans le schéma classique de la romance actuelle. Et les quelques premiers chapitres m’ont semblé ressembler à un début classique. La différence, c’est que j’ai dévoré ensuite la moitié du roman en une après-midi ! On oublie vite, très vite, les clichés qui pouvaient apparaître en début de roman, tellement on est pris dans cette histoire.

Autant le début est assez classique dans les faits qu’il présente, autant la suite est vraiment surprenante ! Alors même si certaines longueurs ici et là peuvent gêner la lecture, j’ai tout de même passé un excellent moment avec ce roman. J’ai beaucoup de mal à expliquer le sentiment qui m’a traversée. Disons qu’on a l’impression d’être dans une histoire classique mais qu’on n’y est pas du tout ! C’est étrange, n’est-ce pas ?

Les chapitres sont courts et je dois avouer qu’on ressent parfois l’écriture Wattpad, mais pas dans le sens négatif du terme (si un sens négatif peut se cacher derrière cette plateforme d’écriture, je vous laisse le loisir de décider). Ici, on perçoit juste une certaine urgence dans les fins de chapitres, qui nous donne envie de dévorer le suivant ! Pourtant, j’émets une certaine réserve face à cette urgence car j’aurais aimé en savoir encore plus sur la psychologie des personnages qui sont finalement tout sauf clichés et qui mériteraient quelques explications supplémentaires ! Certains passages essentiels ont, selon moi, été éclipsés également. Ce qui est dommage, mais qui ne gâche pas la lecture non plus !

Je suis vraiment navrée de cette chronique très décousue, mais sachez que, pour conclure, je vous conseille vivement de découvrir ce premier roman de cette toute nouvelle maison d’édition ! Il apporte un vent de fraîcheur et de nouveauté dans la romance, genre vu et revisité maintes et maintes fois ! Vous pourriez être aussi étonnés que moi par votre lecture, qui sait ?

4-plumes

Ces dernières romances New Adult que j’ai adorées ♡

dernieres-lectures-new-adult

Je dois vous avouer, ça fait quelques mois (voire une année ?) que j’ai du mal à chroniquer des romances. J’ai l’impression de me répéter constamment et de ne pas être originale pour un sous dans mes articles. C’est pourquoi, aujourd’hui, j’ai tout de même eu envie de vous parler d’amour. Je vous propose donc un article de mini-chroniques des dernières romances qui m’ont ravies !


l-heure-de-verite❊ The ivy years #4 : L’heure de vérité – Sarina Bowen ♡

J’ai énormément aimé découvrir (enfin!) un autre schéma des standards habituels du New Adult ! C’est bien simple, j’ai tout aimé dans cette histoire différente que ce soit les personnages ou la tournure des événements. Je l’ai dévorée et elle reste un très bon souvenir, comme toute cette série d’ailleurs ! Un bonheur de lecture ♡

 


henry-emma-chase❊ Il était une fois #2 : Henry – Emma Chase ♡

Encore une histoire qui m’a beaucoup plu ! J’ai aimé cet univers de la télé-réalité, j’ai évidemment aimé le héros qui finit par tomber amoureux de la jeune demoiselle sur laquelle personne n’aurait parié au départ (pour le coup on revient dans le classique, mais il n’en reste pas moins qu’on aime ça) et j’ai aimé son humour ! Emma Chase est une auteure que j’adore, elle confirme son statut avec cette chouette série ♡

 


playboy-pilot

❊ Playboy Pilot – Vi Keeland & Penelope Ward ♡

J’étais super heureuse de retrouver Vi Keeland, une auteure dont j’avais adoré un roman précédemment. Cette histoire reste dans la lignée, j’ai été surprise du début à la fin ! J’ai adoré l’aspect « Catch me if you can », même si on n’y est pas totalement, je vous l’accorde ! J’ai évidemment aimé le road-trip aérien, vous commencez à me connaître ! Les personnages sont attachants et la surprise est parfaite ♡

 

Papotage #9 : Il était une fois, ces auteurs à l’image qui me déçoit

papotage-auteur-communication

Il y a quelques jours, j’ai posé une question sur un coup de tête sur Twitter et cette question a rapidement soulevé de nombreux avis et des relais par des auteurs de renom (je suis moi-même la première étonnée!). Etant donné qu’il est très difficile de s’exprimer sur Twitter, surtout sur des sujets sensibles, pour lesquels le nombre limité des caractères des tweets peut facilement et rapidement déformer les propos que l’on voulait exprimer, j’ai décidé d’utiliser mon petit blog pour revenir sur cette question qui mérite bien un petit article papotage.

D’abord, revenons sur cette fameuse question qui était : « Avez-vous déjà arrêté de lire/suivre un auteur parce qu’il vous avait déçu dans sa manière d’être, dans son comportement, que ce soit sur les réseaux ou dans la réalité ? » Evidemment, tous les avis sont dans la nature. D’aucuns expriment que ce n’est pas parce qu’un auteur qu’ils aiment est invivable qu’ils vont arrêter de lire ses livres, ils ne lisent pas pour se faire des potes, mais pour découvrir des textes. D’autres, plus nombreux, affirment qu’effectivement, ils ont déjà arrêtés de lire les romans d’un auteur à cause d’une rencontre qui s’était mal passée, ou à cause d’une communication trop engagée sur les réseaux sociaux.

Moi, pour être honnête, j’ai en effet arrêté de lire certains auteurs parce que je n’étais pas en accord avec leur manière de pratiquer leur communication. J’estime qu’il existe trop de romans, trop d’auteurs, trop de textes à découvrir pour s’arrêter sur des auteurs qui finalement, selon moi, ne méritent pas que je m’y arrête. Je préfère laisser sa chance à un auteur qui prend le temps de me remercier dans un de mes tweets, qu’à un auteur qui ignore la plupart des blogueurs depuis ses débuts. Naaan, je ne suis pas rancunière (haha !). Ce n’est ici qu’un exemple des différents éléments qui peuvent nous décevoir lorsqu’on a affaire à un auteur qui nous déçoit. Je sais évidemment que tous les auteurs n’ont pas le temps de s’attarder sur chaque tweet. Mais je sais également que je ne lirai pas des auteurs avec lesquels je ne suis pas en phase.

Selon moi, toujours, il est tellement facile d’entrer en contact avec les auteurs actuellement, mais il est également tellement facile de casser ce mythe et cette image magique qui peut les entourer. J’adore pouvoir me dire qu’un auteur peut lire ce que je dis à propos de son livre dans un tweet dans lequel je le tague. Toutefois, l’inverse se produit aussi et les auteurs ont de plus en plus de facilité à faire entendre leur voix et leurs pensées à leur lectorat. Cet aspect est risqué. J’ai remarqué dans les nombreux commentaires qui sont revenus suite à mon tweet que c’était là un élément qui amenait les lecteurs à arrêter de lire un auteur, que ce soit à cause d’actes sanctionnés par la justice, à cause de positions qui vont à l’encontre de certaines populations, ou à cause de certains propos choquants.

Personnellement, j’ai énormément de mal à dissocier un auteur de l’œuvre qu’il écrit. Si certaines personnes arrivent à lire un livre d’un auteur avec lequel elles ne sont pas en accord, très bien. Seulement moi, je n’y arrive pas. Il y a trop de liens entre un auteur et son ouvrage que je ne peux pas faire la différence, la part des choses, entre les deux.

C’est pourquoi oui, il m’est arrivé d’arrêter de lire ou de ne simplement pas commencer à lire des auteurs parce que je n’appréciais pas leur communication sur les réseaux, parce que je les voyais trop partout, parce qu’ils ignoraient constamment les blogueurs, sauf quand un tweet n’allait pas dans leur sens. Après, j’ai aussi commencé à suivre des auteurs parce que j’aimais beaucoup leur communication. Je pense à Baptiste Beaulieu par exemple, que je n’ai pas encore eu l’occasion de lire, mais que j’espère bien découvrir un jour !

Je ne sais pas si j’ai tort ou raison de pousser certains auteurs dehors de la sorte. Il n’en reste que je ne saurais simplement pas continuer à découvrir des auteurs que je n’ai pas envie de lire. Je suis persuadée que cela me gâcherait ma lecture, tout juste parce que je n’arrive pas à dissocier un auteur et son livre. Un livre est trop personnel pour simplement dire : « c’est bon, il suffit de passer outre et de lire, on n’est pas là pour se faire un bon pote ». Non, c’est certain, mais j’ai besoin d’avoir de l’affection pour l’auteur que je lis. Simplement.


J’espère que ce petit article papotage vous aura plu !
N’hésitez pas à me laisser votre avis en commentaire, je suis curieuse de le connaître.

Belle journée à tous ♥

Dis, t’en souviendras-tu ? – Janine Boissard

dis-ten-souviendras-tu-janine-boissard

mon-avis-3

Je vous parle aujourd’hui d’un roman qui saura très certainement vous emporter dans ses méandres mystérieux ! Quand j’ai vu cette couverture en librairie, ce livre a immédiatement su m’intriguer ! Et je ne vous cache pas que cette image dissimule parfaitement ses secrets car je ne m’attendais pas du tout à une intrigue pareille en commençant ce roman !

J’ai débuté ce roman sans savoir pertinemment de quoi il était question. Je me souviens avoir survolé le résumé mais généralement, je n’aime pas trop m’étendre sur les 4e de couverture car je trouve qu’elles en dévoilent parfois bien trop !

Du coup, j’ai commencé ce roman avec Aude, une jeune femme qui se réveille à l’hôpital et qui semble avoir subi un certain traumatisme étant donné que sa mémoire lui fait le plus grand défaut ! Effectivement, sa mémoire proche refuse de lui raconter ce qui a provoqué son arrivée à l’hôpital. Son mari reste introuvable, tout comme ses souvenirs de sa vie avec lui ! Et si son quotidien était finalement tout sauf rose et idyllique ?

Ce roman est véritablement une énigme à lui tout seul ! Aude n’a aucun souvenir de son accident et nous sommes donc en plein doute avec elle. On se questionne avec elle, on met au point moult scénarios avec elle. Bref, une fois commencé, il est presque impossible de ne pas se lancer dans des élucubrations.

L’écriture particulière de l’auteure aide parfaitement à plonger dans cet univers singulier, entouré de questions en tout genre ! L’auteure manie les mots de manière courte et parfois incisive ! On court les pages, on veut aller au bout. C’est comme si un sablier était à côté de nous pour nous rappeler le temps qui passe sans que l’on ne sache toujours pas le fin mot de l’histoire ! Cette écriture particulière m’a vraiment marquée ! C’est un des éléments que je retiens le plus dans cette histoire et qui doit certainement être caractéristique de cette auteure, connue et reconnue, que je lisais pour la première fois.

L’histoire est vraiment très prenante, mais je dois avouer que compte tenu de tous ces mystères, je m’attendais véritablement à une chute inédite ! Au final, l’auteure reste fidèle aux codes du suspens, simples et efficaces. Peut-être que j’en attendais un peu plus. L’histoire est hyper bien ficelée, mais je m’attendais à un retournement de situation bien différent.

Quoi qu’il en soit, j’ai passé un très bon moment de lecture avec ce roman que j’ai dévoré en quelques jours ! Les chapitres très courts et l’écriture prenante sont des éléments qui vous amènent à dévorer cette histoire sans attendre. On veut connaître tous les mystères qui entourent l’accident d’Aude, mais également son passé. On veut, et on espère, qu’elle sortira indemne de toutes ces révélations, car elles sont nombreuses !

Je remercie les Editions Plon pour l’envoi de ce roman !

3-plumes