Le livre de Joe – Jonathan Tropper

le-livre-de-joe-jonathan-tropper

mon-avis-3

Voilà longtemps, très longtemps que j’ai envie de vous proposer mon avis sur ce roman qui est certainement un de mes préférés de tous les temps. Lire un livre de Jonathan Tropper est toujours pour moi, synonyme d’un moment particulier. Je ne peux jamais m’empêcher de m’esclaffer lors de certains passages pour ensuite me retrouver au bord des larmes quelques minutes plus tard. Rare sont ceux qui ont le don de me mettre dans cet état !

Cette fois-ci n’a évidemment pas dérogé à la règle. Bon je vous avoue, ce roman est une relecture, mais je tenais tellement à vous en parler car il fait partie, pour moi, de ces romans qui ne s’oublient pas et qui vous suivent tout au long de votre vie. Bon, soyons honnêtes, j’ai lu ce livre il y a plus de 4 ans je pense, donc je ne peux pas encore promettre que je m’en rappellerai dans une dizaine d’années, mais peu importe, jusqu’à maintenant, ce livre a énormément compté pour moi. Surtout que je suis tombée sur lui (et sur cet auteur) totalement par hasard en le piochant à la bibliothèque ! C’est dire si nous étions destinés à nous retrouver.

« Le Livre de Joe » est l’histoire de Joe (haha) qui, une dizaine d’années après sa sortie du lycée, a décidé d’écrire un livre sur sa jeunesse dans la petite ville de Bush Falls. Ce roman autobiographique s’avère être particulièrement injurieux pour certaines personnes importantes de la ville. En effet, Joe n’a pas hésité à y raconter tous ses secrets, ceux-ci étant particulièrement difficiles à accepter pour certaines personnalités de la ville. Joe n’a pas remis un pied là-bas depuis 17 ans lorsqu’il est obligé d’y revenir, son père étant sur son lit de mort. Son retour va être très loin d’être un long fleuve tranquille, croyez-moi !

Je ne peux que partager l’avis de Charlotte Roux (Page des Libraires) qui écrit en quatrième de couverture : « Mélanger ainsi humour et nostalgie est une prouesse rare, un vrai délice ! ». Parce que ce roman est vraiment un vrai délice. Les bonds dans le temps qui nous éclairent quant aux événements présents sont remplis de nostalgie, on entendrait presque la vieille radio de l’époque chanter les tubes de Billy Joel et Phil Collins. Les mots sont toujours choisis avec une précision parfaite par Jonathan Tropper. Je ne vais plus m’étendre plus que nécessaire sur ses prouesses, vous savez déjà comme j’aime ce qu’il fait.

Ce que j’aime particulièrement dans les romans de Jonathan Tropper, c’est qu’il nous décrit sans aucune gêne des personnages parfaitement imparfaits, qui ont des failles, des défauts mais qui ne les rendent que plus humains encore. Ils font des erreurs, mais qui n’en fait pas ?

J’ai l’impression que ce roman est écrit par et pour les fans de Bruce Springsteen ! Déjà que deux citations de ses chansons ouvrent le roman mais en plus, on retrouve ses paroles tout au long de l’histoire étant donné qu’un des personnages est un fan invétéré de l’artiste. Ce livre s’écoute avec deux albums dans les oreilles. N’hésitez pas à vous passer « Born in the USA » et « Born to run » si vous décidez de lire ce roman. Lire ce livre, c’est comme écouter une chanson de Bruce qui durerait des heures ! Les mots, les phrases, ont une signification toute particulière quand on connait un peu le travail de Springsteen ! Bref, vous l’aurez compris, voici une raison principale à mon adoration pour cette histoire étant donné que je suis moi-même une fan invétérée du Boss (que j’ai vu 2 fois en concert) !

J’ai pris soin de ne pas trop vous en raconter sur l’histoire parce que je veux vous laisser tout le loisir de découvrir ce sublime roman si l’envie vous vient. Si je ne devais recommander que quelques romans à lire absolument dans une vie, je proposerais sans aucun doute celui-ci ! A bon entendeur !

Ma (1)

Publicités