Inhumanitas – Marie-Béatrice Ledent

Inhumanitas-Marie-Béatrice_Ledent

mon-avis-3

Je vous parle aujourd’hui d’un roman auto-édité que j’ai vraiment apprécié découvrir ! Inhumanitas est de ces romans qui vous font réfléchir et vous laisse pantois lorsque vous tournez la dernière page.

Eric Daniels est un agent du FBI. Lorsqu’il était petit, il a surpris un délit plutôt grave. Il a témoigné contre l’homme qui l’a commis et son témoignage a envoyé cet homme en prison. Plusieurs années plus tard, il se pourrait bien que cet homme puisse sauver un des membres de sa famille grâce à un don de moelle.

Que doit faire la justice ? Que doit faire le système ? Quel est le bon choix ? Un homme dans le couloir de la mort peut-il encore décider ou non de son pouvoir de sauver une vie ? Doit-on l’obliger à effectuer ce don de moelle ?

Les questions sont nombreuses et ce sont elles qui m’ont amenée à avoir beaucoup de difficultés à lâcher ce récit. L’histoire y est très justement construite. On ne peut s’empêcher d’en vouloir au système d’être aussi injuste. Les mots sont choisis de sorte qu’ils nous amènent à réfléchir. Au long des pages, on ne peut s’empêcher de se mettre dans la situation, de se demander ce que nous, nous aurions fait. Ce que nous aurions été prêts à tenter pour sauver un des nôtres, pour lui offrir ces nombreuses années de vie qui risquent de lui être injustement enlevées.

Je n’avais véritablement aucune idée de l’issue qu’allait donner Marie-Béatrice à cette histoire. J’ai été surprise, je dois vous l’avouer. Je ne vous en dirai rien, évidemment. Mais les rebondissements sont tellement nombreux que je refusais de croire que la fin était vraiment la fin. Je m’attendais à un autre retournement de situation, injuste. Ceux-là sont tellement nombreux !

En d’autres mots, j’ai passé un excellent moment avec ce roman. Je n’ai pas pu autant me concentrer que je l’aurais aimé car je l’ai commencé à un moment d’étude et de stress, mais je l’ai vraiment beaucoup aimé ! Les morales sont nombreuses et il amène sans conteste à réfléchir !

4-plumes

Publicités

Cycle de Xhól #3 : Un meurtre princier – Cécile Chabot

un-meurtre-princier-cécile-chabot

mon-avis-3

Je remercie tout d’abord l’auteure pour sa confiance dans l’envoi de ce roman. Je dois être honnête, j’ai eu peur avant de commencer ce récit. Quand j’ai vu qu’il était question d’un polar maya se déroulant au 7e siècle après Jésus-Christ, je ne savais pas à quoi m’attendre, ni si j’allais accrocher à ce genre de lecture. En vous posant le décor, vous vous doutez que je ne suis absolument pas habituée à lire ce genre d’histoire. Pourtant, j’ai été agréablement surprise.

Pour être honnête, encore une fois, j’ai eu un peu de mal au début à entrer dans l’histoire. En fait, c’est surtout les noms des personnages un peu compliqués qui m’ont perturbée. J’ai vraiment eu du mal tout au long du récit à suivre qui était qui (surtout qu’ils sont nombreux !). Il faut dire que je ne suis pas des plus concentrées lors de mes pauses lecture étant donné que je suis en période d’examens et que je lis donc pour m’évader de mes cours. Ce roman demande un minimum de concentration que je n’étais pas toujours en mesure de pouvoir fournir ! Toutefois, j’ai réussi à m’en sortir avec mes demi-neurones, vous devriez facilement en faire autant !

Malheureusement, mais heureusement pour vous parce que je vous préviens, il existe une liste des personnages à la fin du roman. Si j’avais su, cela m’aurait sans aucun doute facilité la lecture. J’ai aimé le petit plan au début qui présente visuellement la future histoire qui va prendre forme par après.

Malgré ces quelques petits soucis, j’ai été agréablement surprise de voir à quel point je suis rentrée dans l’histoire ! J’ai trouvé l’écriture extrêmement fluide, ce qui doit être un sacré exercice vu l’époque et l’originalité de l’histoire. La qualité est vraiment surprenante. L’histoire qui est entreprise par Cécile Chabot est ambitieuse. L’auteure a construit son idée sur une série de 17 nouvelles qui constitueront l’ensemble du Cycle de Xhòl. Celle-ci est la 3e mais toutes peuvent être lues de manière indépendante étant donné qu’elles exposent à chaque fois une intrigue à part entière. J’ai parfaitement ressenti la passion de l’auteure pour cette thématique. L’introduction au départ pose les bases de l’inspiration de cette histoire et la lecture ne fait que confirmer cette passion de l’auteure.

Ce roman (j’en parle comme un roman parce que pour moi il y ressemble davantage qu’à une nouvelle) est parfait si vous désirez découvrir un autre genre littéraire que ceux que vous avez l’habitude de vivre. Je n’avais jamais lu de livre de ce genre et la surprise (agréable !) a été totale ! Je vous le recommande. Il est sans conteste un roman auto-édité de qualité !

3-plumes

 

Secrets Mortels : L’intégrale – Sam Carda

secrets-mortels-sam-carda

mon-avis-3

Je clôture avec Sam Carda ma troisième lecture auto-éditée. Alors j’avoue, j’ai laissé traîner celle-ci un petit moment. Non pas parce que le roman était mauvais, loin de là. Seulement, j’avais reçu de la part de l’auteur l’ensemble des trois saisons qui composent sa série « Secrets Mortels » et j’ai préféré faire une pause entre tous les tomes afin d’éviter l’overdose (ce qui serait un comble vu la nature du texte !)

J’aimerais beaucoup vous dresser rapidement le topo de l’histoire, mais je dois être honnête, je préfère vous en laisser la totale surprise et surtout, il serait tellement compliqué de résumer ces trois romans étant donné le nombre de rebondissements qui peuvent avoir lieu d’une page à l’autre.

Quoi qu’il en soit, j’ai passé un très bon moment avec la plume de Sam et la foule de personnages qu’il nous présente dans ces trois saisons ! Il est vrai que ces romans traitant d’histoires de famille, les retournements de situation sont parfois nombreux, peut-être un peu trop. J’avoue, alors que j’étais très assidue pour les deux premiers tomes, j’ai eu parfois un peu de mal à certains endroits vers la fin de la saison où les sauts dans le temps sont nombreux. J’ai parfois dû m’accrocher pour rester dans la course.

Toutefois, malgré ces éléments de l’histoire qui ont pu me perturber, je trouve que pour un roman auto-édité, le travail orthographique et de structure du texte est très bon ! Il est important de le souligner car Dieu sait qu’un roman peut contenir de nombreuses fautes s’il n’est pas travaillé correctement, que ce soit un roman auto-édité ou édité de manière « traditionnelle » d’ailleurs. Je n’incombe pas l’Auteur, seulement tout le monde sait que à force de rester sur le même texte pendant des mois, on en vient à ne plus déceler ses erreurs. Je me dois toutefois de pointer deux fautes, les mêmes, qui m’ont fait piquer les yeux. Le fameux « vielle » sans ses deux béquilles (ii). Mais rien de plus alarmant à ce niveau ! Mes amies diraient que vous êtes chanceux, Monsieur Carda, car je suis connue pour être une ortho-freak (j’assume le terme !). Je vais essayer d’éviter d’en cribler ma chronique, j’aurais l’air bien bête !

Un autre élément m’a peut-être un peu perturbée pendant ma lecture. En effet, nous nous retrouvons à suivre les aventures de familles pour le moins aisées qui ont un langage assez soutenu, des structures de phrases assez travaillées que j’aurais parfois du mal à imaginer dire à voix haute. Je trouve dommage que tous aient eu la même typologie de langage, j’aurais essayé de travailler différemment les concierges-dames de ménage afin de donner un peu de relief au texte (mais qui suis-je pour juger, moi qui n’ai jamais réussi à passer le chapitre 15 de l’écriture d’un roman ?)

D’ailleurs, en parlant de chapitres, j’avoue avoir été perturbée par l’absence de numérotation. Rien de grave, de nouveau, mais je suis juste habituée à m’arrêter à la fin d’un chapitre lorsque je m’accorde un moment de lecture. Ici, je n’en ai que rarement eu l’occasion, j’ai dû parfois m’arrêter au milieu du texte étant donné la fermeture imminente de mes petits yeux !

Bref, je voudrais souligner le travail incroyable dont a fait preuve Sam Carda pour monter cette histoire pleine d’action(s), à prendre au singulier ou au pluriel. Si vous êtes amateurs d’histoires familiales, de secrets, de mensonges, de retournements de situation plus improbables les uns que les autres, plongez-vous dans cette trilogie, vous ne devriez pas être déçus.

3-plumes

 

Petits secrets, grands mensonges – Liane Moriarty

petits-secrets-grands-mensonges-liane-moriarty

mon-avis-3

Je le savais ! J’avoue, j’avais peur, surtout de commencer ce roman mais au fond de moi, je le savais. Alerte coup de cœur, je vous préviens.

Je crois que Liane Moriarty est devenu une de mes nouvelles valeurs sures, avec deux romans et deux coups de cœur, elle a réussi à faire fort ! Peu y sont arrivés avant elle. Notons, Thierry Cohen ou Jonathan Tropper. Parce que je dois avouer, même mes chaleureuses auteures comme Samantha Young ou Jennifer L. Armentrout ont réussi à parfois un peu me décevoir. Bon il est vrai que Liane n’en est qu’à deux romans dans mon petit cœur, mais c’est déjà très bien !

Comme je vous l’ai dit, j’avais peur de commencer ce roman. Si vous me suivez depuis quelques temps, vous savez que Le secret du mari, que j’ai lu dans le cadre du prix des lecteurs du Livre de Poche, a été mon énorme coup de cœur de la sélection et que je pleure encore qu’il ne soit pas allé plus loin. Je l’ai même choisi comme coup de cœur de l’année 2016, c’est dire si je l’ai aimé !

J’avais été bouleversée par Le secret du mari, complètement incapable de reprendre un livre en main pendant plusieurs jours. J’avoue, la sensation est quasi pareille à la fin de Petits secrets, grands mensonges. Oui, je suis à nouveau subjuguée, étonnée, contrariée de ne pas l’avoir vu venir. Etant donné que cette chronique arrive bien après ma lecture, je peux vous assurer qu’il a réussi à me mettre dans une belle dépression livresque. Je n’ai rien su lire pendant des jours, voire semaines ! J’ai donc été simplement à nouveau bouleversée par un roman de cette auteure !

J’ai trouvé l’histoire extrêmement bien menée ! Nous entrons directement dans le vif du sujet, nous savons qu’un meurtre a eu lieu, quelqu’un est mort, mais qui ? Où ? Quand ? Il semblerait que nous serons amenés à patienter longtemps avant de connaître le fin mot de l’histoire ! Une enquête policière est en cours étant donné que des parties d’interrogatoires nous sont dévoilées à chaque début de chapitre. Cela ajoute sans aucun doute une pointe de suspense !

Avec Petits secrets, grands mensonges, on replonge dans l’univers particulier de Liane Moriarty, cette atmosphère à la Wisteria Lane, dans une banlieue australienne. J’avais déjà beaucoup aimé cet univers dans Le secret du mari, et c’est encore le cas ici. Alors pour les lecteurs qui ont lu Le secret du mari et qui ont peur de retrouver la même histoire, ne vous en faites pas, il n’en est rien. On retrouve du suspense et de la tension parfaitement disséminés, des personnages extrêmement bien travaillés et un trio qui devrait vous toucher, en tout cas, j’ai eu des frissons à découvrir l’histoire de Jane, Madeline et Céleste ! Mais aucune copie conforme au premier roman, rassurez-vous !

Sérieusement, ce livre m’a à nouveau tellement touchée que j’ai l’impression d’être incapable d’en parler, de lui rendre suffisamment hommage. Je suis subjuguée par ce talent de l’auteure à nous emmener dans une histoire où il ne se passe pourtant pas une foule de choses extraordinaires mais qu’on n’arrive tout simplement pas à quitter !

Pour ceux qui préfèrent le visuel, sachez que cet ouvrage a été adapté en série et que je suis absolument subjuguée du résultat ! Il faut avouer que le casting est époustouflant. Mais je suis très enchantée de retrouver l’âme particulière de ce roman. N’hésitez pas à la découvrir, tapez Big Little Lies !

Bref, je vous conseille ce roman, comme je vous avais déjà conseillé Le secret du mari ! Je sais que l’écriture de Liane Moriarty est particulière, qu’elle plait totalement ou pas du tout, mais vous pourriez être surpris ! Malgré les avis négatifs, je continuerai à conseiller cet ouvrage pour sa différence justement, pour sa singularité qui le rendent si unique.

Ma (1)

Une vie à t’attendre – Alia Cardyn

une_vie_a_t_attendre-alia_cardyn

résumé5

« Je suis petite, si petite dans ces lieux silencieux. Je connais la nature des silences et celui-ci n’est pas bon. Il est le dernier souffle d’une maison qui s’est vidée, précipitant ma perte. Je les appelle et en réponse, ce silence implacable. Où sont-ils ? Je m’apprête à poser le pied sur cette marche mais j’ai déjà compris. Dans quelques secondes, je cesserai d’être une enfant.»

Qui devient-on dans une vie où des parents disparaissent mystérieusement ? Rose a six ans quand la tragédie se produit. Dans ce quotidien bouleversé, elle grandit avec sa version de l’histoire, qui l’étouffe.

Qui Rose serait-elle aujourd’hui si elle ne pensait pas qu’ils l’ont abandonnée ? C’est la question que se pose celui qui l’a toujours aimée.
À Bali, seize ans après leur disparition, Rose découvre quelques mots sur un carton. Commence alors un périple haletant. Les indices qu’elle va petit à petit accumuler lui permettront-ils de dépasser une enfance brisée ?

Lire la suite

La Chambre des curiosités – Preston & Child

la-chambre-des-curiosites-8028-250-400

résumé5

Manhattan. Les ouvriers d’un chantier de démolition s’affairent parmi les gravats, lorsque le bulldozer se fige soudainement devant l’horreur du spectacle qui apparaît ; des ossements humains. L’enquête menée par Pendergast, du FBI, l’archéologue Nora Kelly et le journaliste William Smithback établit qu’il s’agit des restes de trente-six adolescents, victimes d’un tueur en série, le Dr Leng, ayant sévi à New York vers 1880. Les jours suivants, plusieurs meurtres sont commis selon le mode opératoire de Leng. Se peut-il que ce dingue soit toujours vivant ? Ou aurait-il fait des émules ?

Lire la suite

Que ta volonté soit faite – Maxime Chattam

QUE_TA_VOLONTE_SOIT_FAITES_jaqu_JAQ 140x205

résumé5

Bienvenue à Carson Mills, petite bourgade du Midwest avec ses champs de coquelicots, ses forêts, ses maisons pimpantes, ses habitants qui se connaissent tous. Un véritable petit coin de paradis… S’il n’y avait Jon Petersen. Il est ce que l’humanité a fait de pire, même le Diable en a peur. Pourtant, un jour, vous croiserez son chemin. Et là…

Réveillera-t-il l’envie de tuer qui sommeille en vous ?

Lire la suite

Cinq à sexe – Janet Evanovich

cinq-a-sexe-343221-250-400

résumé5
La semaine s’annonce chargée pour Stéphanie Plum, la désormais célèbre chasseuse de prime. Au programme et dans le désordre : remettre la main sur l’oncle Fred avant que sa femme ne dilapide cinquante ans d’économies domestiques ; identifier le propriétaire d’un corps découpé en morceaux ; se débarrasser d’un nain ombrageux qui a élu domicile chez elle ; dénicher LA petite robe noire pour vamper Morelli, le flic le plus sexy de la ville (et éviter de lui tomber dans les bras ?). A priori, rien d’insurmontable pour la tonitruante et désopilante Stéphanie Plum.

Lire la suite

Je n’étais qu’un fou – Thierry Cohen

4175V+YcI8L._SX309_BO1,204,203,200_

Coup de cœur

résumé5
New York, Upper East Side. Samuel Sanderson est un écrivain célèbre et adulé qui profite de sa notoriété pour séduire ses lectrices… Jusqu’au jour où un curieux message lui arrive sur Facebook : « Je suis toi dans vingt ans. Et je viens t’avertir des drames à venir. »
Qui se cache derrière cette mise en garde ? Un lecteur dément ? Un confrère jaloux ? Une femme délaissée ? Un proche qui voudrait lui faire changer de vie ?
Ou s’agit-il vraiment de son double ?
Pris au piège, Samuel part à la recherche de son mystérieux messager. Une quête effrénée et paranoïaque qui le conduira aux frontières de l’amour et de l’impossible. Lire la suite