Wild – Cheryl Strayed

Wild-Cheryl-Strayed-book

résumé5
Lorsque sur un coup de tête, Cheryl Strayed boucle son sac à dos, elle n’a aucune idée de ce qui l’attend. Tout ce qu’elle sait, c’est que sa vie est un désastre. Entre une mère trop aimée, brutalement disparue, un divorce douloureux et un lourd passé de junkie, Cheryl vacille. Pour tenir debout et affronter les fantômes de son passé, elle choisit de s’en remettre à la nature et de marcher. Elle part seule pour une randonnée de mille sept cents kilomètres sur le Chemin des crêtes du Pacifique, un parcours abrupt et sauvage de l’Ouest américain. Au fil de cette longue route, elle va surmonter douleurs et fatigue pour renouer avec elle-même et finalement trouver sa voie.

Franche, dynamique et un brin déjantée, Cheryl Strayed nous entraîne grâce à ce récit humain et bouleversant sur les chemins d’une renaissance.

A cette idée, je me suis arrêtée tout net. Puis je me suis corrigée. Regarder ma mère mourir et devoir survivre sans elle, c’était ça, la chose la plus difficile de ma vie. Et quitter Paul, détruire notre mariage, notre vie pour la simple raison que je ne pouvais pas m’en empêcher – ça aussi, ça avait été très dur. Mais randonner sur le PCT donnait un autre sens au mot « difficile ». Un sens qui, si étrange que ça puisse paraître, rendait le reste un tout petit peu plus supportable. D’ailleurs, peut-être qu’au fond je le savais depuis le début. Peut-être que l’impulsion qui m’avait poussée à acheter le guide des mois plus tôt était une quête instinctive d’un remède, une volonté de reprendre le fil de ma vie.

avis
Déchirant, captivant, émouvant, bouleversant,…

Je manque de mots pour décrire le sentiment qui m’a parcouru durant toute la lecture de ce récit. Cheryl m’a tellement émue. Son histoire et son périple m’ont énormément touchée. Je me suis beaucoup retrouvée dans ce personnage. Peut-être parce que je comprends très bien ce besoin de montrer au monde qui on est et de quoi on est capable. Tout comme ce besoin de se retrouver et de se rappeler qui on est. J’ai moi aussi entrepris un voyage qui m’a changée pour toujours.

Il y a des instants comme ça dans la vie, où on se retrouve à un croisement. Cheryl y est. Elle a perdu sa mère depuis quelques années et depuis se laisse dépérir au gré des jours. La drogue et le sexe sans lendemain font parties de son quotidien.

Alors un jour, à 26 ans, elle décide que c’en est trop et se met en tête de parcourir le PCT (Pacific Crest Trail). Plus de 1700 km à travers les Etats de la Californie, de l’Oregon et de Washington.

Son voyage est saisissant. J’ai totalement vécu son histoire au fil des pages. J’ai eu envie de pleurer avec elle. J’avoue, j’ai aussi chanté avec elle. Oui je l’ai vraiment fait, Take me home, Country roads est restée dans ma tête tout au long de ma lecture. Les paysages sont merveilleusement bien décrits. Sincèrement, je me suis crue dans l’ouest américain alors que je n’y ai jamais mis un pied.

Une digue s’est rompue en moi. Comme si j’ignorais que je pouvais respirer et que je venais de prendre ma première bouffée d’air. Je me suis mise à rire et, une seconde plus tard, j’ai fondu en larmes pour la première fois depuis le début de ma randonnée. J’ai pleuré, pleuré, pleuré. Pas de joie, ni de tristesse à cause de ma mère, de mon père ou de Paul. Je pleurais parce que je me sentais riche. Riche de ces cinquante et quelques terribles journées sur le PCT et des neuf mille sept cent soixante autres qui les avaient précédées.

Vous cherchez une lecture d’évasion et d’aventure, vous avez trouvé votre livre. Ce récit reste toutefois très poignant. Préparez-vous à ce que les frissons s’emparent de vos avant-bras et que peut-être vos yeux vous piquent à certains moments. Malgré les côtés dramatiques, il reste néanmoins une énorme bouffée d’air frais qui vous enveloppe jusqu’à la dernière page.

4_plumes

Mon avis sur l’adaptation ciné

Pour commencer, Reese Witherspoon est magistrale. Sincèrement, elle est merveilleuse. C’est déjà une actrice que j’aime beaucoup. Mais là ! Elle a fait un bond énorme dans mon estime des acteurs et actrices du monde cinématrographie. Elle incarne Cheryl à la perfection.

Bien sûr, quelques personnages sont oubliés car il est difficile de raconter l’ensemble des 467 pages qui compose ce récit. Ce qui est dommage bien entendu mais bon… on va dire que les paysages rattrapent le coup !

Par contre, j’ai trouvé les flashbacks très bien mis en place. J’avais un peu peur, considéré les sauts dans le temps qui sont très nombreux dans le livre. Mais j’avoue que les réalisateurs ont orchestrés tous les éléments d’une main de maître.

En somme, un film poignant qui vous permettra de vous évader pendant deux petites heures.

Si vous avez lu le livre, laissez-vous tenter par le film. Il vaut vraiment la peine, rien que pour le jeu de Reese.

Publicités

6 réflexions sur “Wild – Cheryl Strayed

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s