Le sel de nos larmes – Ruta Sepetys

le-sel-de-nos-larmes

mon-avis-3

Je vous parle aujourd’hui d’un roman qui m’a émue et énormément touchée ! Vous le savez peut-être, j’ai une affection particulière pour les romans qui traitent de la Seconde Guerre Mondiale, en contestent mes coups de cœur absolus pour Elle s’appelait Sarah ou La Voleuse de Livres ! J’ai donc commencé ce roman avec une certaine attention. Je savais qu’il avait beaucoup fait parler de lui, je sais que plusieurs blogueuses l’ont adoré, ce qui ne lui a pas du tout mis la pression.

Et le résultat est unanime, j’ai certainement autant aimé que ceux qui ont adoré ce roman ! Pour être honnête, j’ai lu ce livre au début des périodes de froid dans la région. Je lis énormément le soir, dans mon lit. J’ai donc ouvert ce roman tous les soirs dans ma chambre où il doit faire une dizaine de degrés, pour découvrir l’histoire et le destin croisés de quelques enfants, piégés par cette guerre qui n’en finit pas. J’ai senti le froid me refroidir les os pendant leur chemin à travers la neige glaçante !

J’ai plus qu’adoré en découvrir davantage sur le trafic d’œuvres d’art qui a eu lieu pendant la Seconde Guerre Mondiale, comme en témoigne le film de Tarantino ! J’ai aussi été touchée par le parallèle tout personnel que je fais entre le bonnet rose d’Émilia et le manteau rouge de la petite fille dans La liste de Schindler (un de mes films préférés, évidemment !) Je suis la seule à m’être fait cette comparaison ?

On ressent le travail très documenté de l’auteur ! J’ai beaucoup aimé en apprendre plus sur le côté Russie de la guerre, qui est généralement expliquée depuis l’Allemagne. L’histoire du bateau m’était également totalement inconnue. J’y ferai davantage attention dorénavant !

Les personnages sont singuliers. Ils ont tous une nationalité différente dans un monde où des étiquettes vous sont cousues selon votre origine ! Chacun finit pourtant par tisser des liens avec les autres et les origines finissent par avoir bien peu d’importance (bien qu’une épée de Damoclès pèse toujours au-dessus de ces enfants). Nous obtenons de cette façon différentes visions de protagonistes provenant de diverses régions des pays en guerre ! Cette caractéristique est très intéressante. Tous ces petits héros sont attachants, impossible de ne pas avoir de l’empathie pour eux.

Les chapitres sont courts, mais entraînants ! Vous l’aurez compris, tout est réuni dans ce roman pour vous empêcher de le refermer. En tout cas, moi, ce roman m’a énormément donné envie de découvrir l’autre roman de l’auteure « Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre » que je vais certainement glisser discrètement sur ma petite liste de Noël, surtout que les deux histoires sont intimement liées !

Ma (1)

Tous nos jours parfaits – Jennifer Niven

tous_nos_jours_parfaits-jennifer-niven

mon-avis-3

Je vous parle aujourd’hui d’un roman qui m’a pincé le cœur non seulement par le sujet qu’il traite mais également par l’écriture très poétique de Jennifer Niven. Impossible de rester insensible face à cette histoire, même moi et mon cœur de pierre avons été touchés ! C’est dire !

Je vous avoue, j’ai commencé ce roman sans savoir nullement de quoi il parlait. Je l’avais vu un peu partout sur la blogo il y a plusieurs mois et je l’ai retrouvé lors de mon petit passage en bibliothèque, du coup, j’ai fait mon petit mouton (pour une fois). De ce fait, je n’ai même pas envie de vous situer l’histoire tellement elle est merveilleuse et tellement j’ai aimé la découvrir sans savoir où j’allais aller. Violet et Finch sont deux êtres que tout semble opposer et pourtant, leur vie respective vont être ainsi liées qu’ils ne pourront plus imaginer vivre l’un sans l’autre. Sauf que le destin risque bien de se mêler de leur jolie histoire.

Vous le savez peut-être, je ne suis pas nécessairement une fanatique du YA, j’aime bien, de temps en temps. Et ce roman semble bien m’avoir donné envie d’en découvrir davantage. Je l’ai trouvé tellement beau, fort et sincère qu’il m’a véritablement réconciliée avec le genre !

Ce livre est un sublime roman sur la différence, la singularité. Malheureusement, il existe encore trop de monde pour qui ces caractéristiques ne sont pas acceptables ce qui me donne juste envie de tous les pousser dans un trou.

Le sujet de ce roman est tellement grave que je me demande encore maintenant comment l’auteure a pu en parler aussi sublimement ? Les mots choisis sont magiques, on rit, on s’esclaffe, on sourit et pourtant, arrive un moment où l’on voudrait juste pleurer toutes les larmes de son corps. Envoyer valser ce dénouement injuste alors qu’il nous est tout simplement impossible de poser ce roman. J’ai savouré cette histoire comme je ne l’avais plus fait depuis longtemps. J’ai tellement apprécié retrouver Violet et Finch tous les soirs avant de m’endormir.

J’ai beaucoup aimé l’idée du fil rouge créé grâce aux récits de Virginia Woolf qui est une auteure que j’ai pu un peu découvrir lors de mon cours de littérature au début de mes études et qui m’a toujours intriguée. J’aime les histoires auxquelles on apporte un certain sens grâce aux travaux d’autres personnalités. Je pense par exemple à Le livre de Joe de Jonathan Tropper qui tourne autour de mon chanteur de cœur qu’est Bruce Springsteen.

Je vous avoue, je ne savais pas comment vous parler de cette histoire. Je n’ai pas lu Nos étoiles contraires, je n’ai pas lu de romans de ce style-ci du coup, je ne savais pas comment l’aborder. Je suis sure de ne pas avoir su vous faire partager toute la magie de cette histoire mais j’aurai essayé et ma foi, c’est déjà le principal. Lisez ce livre, il est important de découvrir ce genre d’histoire tellement sincère et sensible.

Ma (1)

La Passe-Miroir #1: Les Fiancés de l’hiver – Christelle Dabos

la_passe_miroir-les_fiancés_de_lhiver-christelle_dabos

résumé5

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la citadelle, capitale flottante du Pôle. A quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel. Lire la suite