Here I am, this is me… #bye2017

Blabla

En cette fin d’année 2017, il me vient l’envie de faire le point sur toutes ces révolutions et tous ces changements qui ont eu lieu durant ces 52 semaines. Cet article sera très personnel, ce que je n’avais pas véritablement fait depuis cet article. J’avais besoin d’écrire depuis des jours, besoin d’externaliser ces sentiments multiples qui m’ont traversée cette année. Bref, ce sera personnel, peut-être un peu ennuyeux, libre à vous de partir dès l’instant.

A l’heure où j’écris cet article, il y a un an jour pour jour, j’étais au plus bas. Vous ne l’aviez peut-être pas remarqué à l’époque car j’ai essayé de rester discrète sur ce fait. Mais j’avais rarement été aussi mal en point de toute ma petite vie. Un garçon m’avait retourné le cœur, c’était ma faute, j’aurais dû faire davantage attention à moi. On ne s’était rien promis. Pourtant, il me semblait que le respect était quelque chose qu’on ne devait jamais promettre, peu importe le type de relation dans laquelle on s’engage. Finalement, je me suis trompée. Cette déception a duré des mois et a été méchamment accentuée par un médicament qui ne faisait que m’enfoncer encore dans l’abîme. Ma pilule. Il y a un an, ma pilule était clairement en train de me détruire. C’est pourquoi juste après la nouvelle année, je me suis retrouvée aux urgences, incapable de réviser comme j’étais censée le faire chez moi.

Bref, je me rends compte que j’ai commencé 2017 au plus bas et que finalement, au fil des mois, j’ai réussi à redevenir qui j’étais, à éliminer cette pilule de mon corps qui jouait tellement sur mon moral et qui m’a presque fait perdre ma meilleure amie tellement j’étais devenue quelqu’un d’autre à cause de ces hormones !

Ensuite, j’ai essayé de prendre en main mon mémoire. Vous savez à quel point cette période a été intense, stressante et parfois même désespérante pour moi. J’étais seule à bord, je me suis rapidement rendu compte que mon promoteur ne serait pas impliqué dans mon projet et que toutes les décisions m’incomberaient. Au fil du temps, j’ai réussi à construire ce que j’avais envie de faire. Ca a été difficile, je ne vous le cache pas. Rajoutez à cette activité, un job étudiant, plusieurs cours et travaux de groupe, des articles pour Lettres Numériques, plus un autre boulot pendant l’été et vous aurez un condensé de la grande moitié de mon année. Au final, quand je fais le point, je me rends compte qu’excepté travailler mes cours, bosser et écrire mon mémoire ou des articles, je n’ai pas fait grand-chose. Mais, il fallait en passer par-là pour être diplômée et finalement, le 1er septembre, après des semaines de stress et de doute, j’ai défendu mon mémoire (sans mon promoteur) et je l’ai réussi. Le jury m’a félicitée pour mon implication. Ils ont senti que j’avais pris ce projet très à cœur et leur note a été délivrée en conséquence. Comme quoi, rien n’est impossible. C’est certainement la citation de mon année. Rien n’est impossible. Dès qu’on se donne les moyens, rien ne peut nous résister.

Puis, après des mois intenses et 8 jours de vacances bien mérités, octobre est arrivé. Et là, toute la prise de confiance des derniers mois a littéralement explosé contre un mur. Il me fallait trouver du boulot et les refus se sont accumulés. Pendant plusieurs semaines, je me suis sentie nulle, sans savoir ce que je voulais vraiment dans la vie et incapable d’accomplir quelque chose après 6 années d’études à me donner à fond. Difficile d’assumer ce sentiment face à des amies qui réussissent toutes ce qu’elles entreprennent. Difficile de se sentir au niveau. Ensuite, décembre est arrivé. Un voyage à Paris, un entretien, un feeling qui passe bien et finalement, quelques jours plus tard, une réponse positive à un emploi. 2018 commencera dans un autre pays pour moi. Pleins de changements en vue, enfin du boulot, enfin me bouger les fesses et ne plus ruminer chez moi, enfin voir du monde, un autre monde, enfin faire quelque chose après ces longues années d’étude !

roman-bozhko-251947

Photo by Roman Bozhko on Unsplash

Comme quoi, cette année a vraiment été un mélange de hauts et de bas constants ! Ce que j’en retiens, c’est que tout est possible ! J’en suis la preuve vivante. Il suffit de se donner les moyens d’y arriver. Sincèrement, je n’étais pas la fille sur qui on aurait pu parier à mon arrivée dans le master. Je n’avais jamais vu un algorithme de ma vie et jamais essayé de comprendre le principe d’une base de données. Finalement, j’ai réussi à terminer ce master, et ce, plutôt bien ! Et ce n’est qu’un exemple parmi d’autres !

J’avais un métier rêvé dans ma tête mais qui ne me semblait jamais atteignable. Je voulais toucher des doigts l’édition, je postulais dans des maisons en me disant que je ne serais jamais prise étant donné mon parcours qui ne me destinait pas directement à ce secteur. Et finalement, me voilà à commencer un travail dans ce monde que je chéris tant !

Il y a un an, je me sentais au plus mal et n’étais même pas sure de réussir ma session d’examens tellement j’étais incapable de me concentrer à cause de cette fichue pilule. Alors il y a un an, je ne me destinais pas du tout à réaliser les choses que j’ai faites et que je vais encore faire cette année.

Aujourd’hui, je vous écris cet article avec encore ce sentiment d’avoir raté des choses, de ne pas avoir donné autant que j’aurais dû ou pu, que j’aurais pu encore  faire mieux ou plus. La route est encore longue pour que j’arrive à être fière de moi. Vous allez me dire : « Iris, t’exagères », mais c’est vrai. Mais je me promets de travailler sur ce point pendant cette année qui s’offre à moi et enfin réussir à accepter que oui, je peux faire de grandes choses.

Je n’ai pas écrit cet article pour me jeter des fleurs, aucunement. Si vous avez lu tous les mots, vous comprendrez que je me jette très rarement des fleurs. Mais j’ai voulu faire part de mon expérience, vous montrer que même si parfois, les éléments sont contre vous, que le sort semble s’acharner, tout peut changer. Les plus belles satisfactions naissent des épreuves. J’en suis maintenant persuadée. Alors ne vous laisser pas détruire par quelqu’un ou quelque chose qui vous empêche d’avancer. N’ayez pas peur de prendre des risques et lancez-vous ! Vous êtes la seule personne sur qui vous pouvez compter. Faites tout ce que vous voulez, mais faites-le pour vous ! Oui, je parle de manière très égoïste, mais il faut parfois être égoïste et pensez à vivre pour soi, surtout lors des prises de décision importantes. Mais ce n’est que mon avis.

Sur ce, je vous souhaite un 2018 à la hauteur de vos espérances. J’espère que vous y  trouverez tout ce que vous cherchez et même plus encore ! Surtout, j’espère que vous serez heureux comme tout.


Publicités

8 réflexions sur “Here I am, this is me… #bye2017

  1. La page en folie dit :

    Ton article est merveilleux. Tu m’as redonné un peu de motivation pour mes cours qui me décourage totalement. J’ai bien l’intention de réussir mais c’est parfois assez dur. En tout cas, félicitations à toi pour tout ce que tu as réussi à accomplir (même si tu a peut-être l’impression de ne pas avoir fait grand chose). Ne te laisse pas abattre. Tu véhicule un grand message. J’espère que 2018 sera une année merveilleuse pour toi et que tu sera heureuse dans ton nouveau travail. Bonne année 2018, et puisse le sort t’être favorable ! 💪😘🧡

    J'aime

  2. lasorcieredesmots dit :

    Je te souhaite de tout coeur que 2018 soit une super année pour toi, remplie que de joie et de bonheur. Bravo encore pour ce nouveau boulot, et pour cette nouvelle vie. J’espère que le travail va être super et qu’il va te plaire, et te permettre de t’épanouir encore plus 🙂
    Ton article m’a fait un peu de bien, car malheureusement 2017 a été horrible pour moi, et tu me prouves qu’il ne faut pas désespérer, même si ce n’est pas si simple 🙂 Bravo encore pour toutes tes réussites de cette année, et je t’en souhaite pleins d’autres 🙂

    J'aime

  3. Évelyne Fée Liseuse dit :

    C’est toujours difficile de se l’entendre dire mais tu peux clairement être fière de toi. T’es tellement forte et volontaire courageuse, chapeau bas, vraiment tu m’as épatée à plusieurs reprises depuis qu’on se connait virtuellement.. et j’espère que cette année 2018 t’apportera que du bonheur. Etje croise les doigts pour te voir au Salon de Paris du coup *biiiiz*

    J'aime

  4. Géraldine ☆彡 (@CeReSu08) dit :

    J’aimerai tellement pouvoir prendre des risques sans culpabiliser. Aller en stage à l’étranger, postuler aussi à Paris, penser à moi…
    Malheureusement, je ne peux pas penser à moi. Je ne peux pas faire tout ça et me dire « mon entourage s’en sortira bien sans moi, ils sont grands, adultes et se soutiennent! »
    Non… il n’y a rien de tout ça. Il y a moi et tout ce poids sur les épaules, des chaines à mes chevilles. J’avais tellement de rêves, ils n’existent plus maintenant.

    Je suis heureuse de lire que tu as pu remonter la pente. Etre détruite par quelqu’un j’ai bien connu, il m’a fallu 1 an et demi pour m’en remettre. Je suis admirative de ton nouveau travail à Paris et cette nouvelle vie! Bravo! J’ai hâte que voir ton évolution en 2018.

    Je te souhaite qu’elle soit belle, et pleine de défis, de rencontres, de passion, d’apprentissage et d’amour et d’amitié!

    Gros bisous

    J'aime

  5. lilithbliss dit :

    Que cette nouvelle année te réserve de merveilleuses surprises et de touchantes rencontres ! Après tant d’obstacles, je te souhaite de tout cœur de continuer à tracer ton chemin comme tu le ressens et de connaître bien plus de joies que de malheurs.
    Et même si parfois c’est dur, continue de t’accrocher comme tu le fais. Tu as la preuve aujourd’hui que tu peux réussir là où on ne t’attend pas, et surtout là où toi-même tu ne t’attends pas forcément.
    Tu vas y arriver, encore et encore 😉 ❤

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s