Papotage #3 : « Il était une fois, le monde des réseaux sociaux et moi »

PAPOTAGE #2

Il y a quelques semaines, j’ai annoncé à Twitter que je le quittais pour quelques temps. J’annonçais également à mon blog qu’il était en pause, mais là c’était plutôt une volonté propre qu’une nécessité. Depuis lors, mon mémoire est rendu et je compte bien revenir petit à petit sur le blog. Quoi qu’il en soit, faire une pause Twitter m’a amené à remettre en question ma présence sur les réseaux sociaux.

J’ai eu envie de vous écrire cet article et de vous ouvrir un peu mon petit cœur de beurre (ou de pierre, selon les périodes). Je sais que les articles d’avis sur les réseaux sociaux, du genre « c’est bien », « c’est pas bien », fleurissent chaque jour. Et le mien ne sera certainement qu’un nouveau ressassement de ce qui a été dit, mais je tenais vraiment à l’écrire.

Je dois vous avouer, quand j’ai décidé de faire cette pause de tout, j’étais vraiment comme déboussolée, dépassée par les événements, au bord d’une crise sans précédent (ou pas). J’avais l’impression de me comparer constamment aux autres, de mettre en évidence ce que je n’avais pas, ce que j’essayais d’avoir, mais que je n’arrivais jamais à posséder. Puis, j’avais l’impression de voir de plus en plus de choses sur les réseaux sociaux qui me faisaient grincer des dents. Des polémiques à deux francs, des engueulades pour un partenariat, bref, de nombreux aspects négatifs qui ne me semblaient pas aussi présents précédemment. Puis, j’ai vu des personnes utiliser de manière un peu trop directe pour moi les 140 caractères qui nous sont proposés pour nous exprimer sur ce réseau que je chéris tant. Clairement, certains manquent, consciemment ou non, de diplomatie et de tact à certains moments. J’en ai fait les frais à un moment ou l’autre. Vous voyez, ces tweets qu’on relit plusieurs fois pour essayer d’en décrypter le ton désiré par l’expéditeur. Bref, tous ces éléments étaient comme un signal d’alarme que j’avais besoin de m’éloigner de cet endroit pour un temps indéterminé.

tim-mossholder-298394.jpg

Photo by Tim Mossholder on Unsplash

Twitter est sans conteste le réseau social sur lequel je suis la plus active. J’y ai vraiment trouvé ce que j’aime par rapport aux autres réseaux où je suis présente aussi mais où j’arrive moins bien à me frayer un chemin, à savoir Facebook et Instagram. Sur Twitter, tout est instantané, les rencontres sont directes, les auteurs et les maisons d’édition me semblent tellement plus présents et abordables. Bref, quand j’ai commencé sur Twitter, je n’ai d’abord rien compris, soyons honnêtes. Mais après, j’ai adoré cette atmosphère. Puis, il y a quelques mois, j’ai commencé à voir apparaître des polémiques dans mon fil d’actu. Alors, j’ai pris soin de m’éloigner de ces personnes qui semblent toujours là quand ça dégénère. Puis, malgré cet éloignement, les jalousies et autres concurrences sont réapparues. Et j’en ai eu ma claque. Et je dois vous avouer que cette pause Twitter m’a juste fait un bien fou !

Lors de cette pause, je me suis rendu compte que j’y étais à longueur de journée, pas constamment évidemment, mais par petites périodes régulières. Dès que je déverrouillais mon téléphone, j’ouvrais l’application, manière de scroller deux minutes, envoyer un tweet et la refermer. Mine de rien, cette activité est vraiment chronophage. A une période où toutes les minutes sont comptées pour moi, il était vraiment temps de m’éloigner et de plutôt concentrer ces précieuses minutes dans une activité essentielle.

J’avais envie d’écrire cet article pour mettre en garde ces personnes qui ne prennent pas conscience que Twitter, Facebook, tous ces réseaux sur lesquels nous sommes en permanence pour échanger, parfois positivement, parfois moins, ne représentent bien souvent que très peu la vraie vie. Je pense à Instagram, par exemple, où les polémiques fleurissent également pour un like en plus ou en moins.  Tout cela est virtuel. Les photos sont travaillées, prise à un instant, sans conteste le meilleur. Mais rien ne vous dit tous les faits extérieurs qui entourent ces images. Ou ces mots, si nous retournons deux minutes sur Twitter.

Pensez-y quelques secondes si l’envie vous dit. Pour une fois, je n’ai pas l’impression d’avoir totalement tort. Puis pensez à prendre de temps en temps des moments pour vous. A vous déconnecter pour vous retrouver avec vous-même, votre famille, vos amis. Eux sont réels. Je ne dis pas que les followers et les likes ne le sont pas. Ils sont générés par des personnes, c’est un fait. Mais ce n’est pas pour autant qu’un intermédiaire, néfaste s’il en est à certains moments, n’est pas derrière eux. Internet. Notre cher Internet.

david-200088

Photo by David on Unsplash

Ne vous laissez pas dévaloriser par ces réseaux qui ne sont en rien la représentation de la réalité. Arrêtez de vouloir ce que les autres ont et essayez plutôt de décider ce que vous, vous voulez. Ce qui vous fait véritablement plaisir. Faites des tests, innovez à la place de reproduire ce qui a déjà été fait. Soyez vous-même et ne vous perdez pas dans la bataille pour ressembler à ceux « pour qui ça à l’air de marcher du tonnerre ». Dites-vous qu’ils ont dû batailler pour en arriver-là. Ils ont bossé, parfois de manière honnête, peut-être parfois non, mais ils ont dû bosser à un moment ou l’autre, rien ne tombe jamais vraiment du ciel. Cessez d’analyser ce que les autres ont et concentrez-vous sur ce que vous aimeriez montrer au monde.

N’oubliez pas aussi de vous ressourcer et de penser à couper votre téléphone à certains moments. Je vous assure que ça fait un véritable bien fou ! Je pense, par exemple, à l’adorable Coralie du blog Elles en parlent qui a annoncé récemment qu’elle coupait son téléphone pour une dizaine de jours. Je vous avoue, je ne suis pas de nombreuses blogueuses mode/beauté mais elle, je la trouve juste authentique. J’ai trouvé admirable qu’elle dise stop pour quelques jours en sachant comme la pression est intense dans ce monde-là. Et je me suis dit, si elle le fait, n’importe qui peut le faire. Alors sincèrement, pensez à vous octroyer ce moment de temps en temps. Ne serait-ce qu’une journée, pour vous prouver que vous en êtes capables. Vous verrez que finalement, ces réseaux peuvent devenir bien accessoires quand on y réfléchit.


Publicités

15 réflexions sur “Papotage #3 : « Il était une fois, le monde des réseaux sociaux et moi »

  1. chutjelis dit :

    Je partage ton avis ! Surtout sur le fait que ce soit chronophage, combien de fois j’ai passé ma soirée sur les RS au lieu de lire ? 🤔 Parcontre c’est vraiment le lieu où je peux parler lecture et autres, j’aurais du mal à faire sans puisque je n’ai personne IRL pour partager tout ça :/

    Aimé par 2 personnes

    • Marguerite Rothe dit :

      Oui, je comprends. Mais en parler, c’est déjà prendre une certaine distance, et c’est bien, je trouve. Le tout, avec les RS, c’est d’arriver à leur donner leur véritable place, c’est-à-dire : qu’ils restent un simple outils de com’. Allez, bon courage ! 😉

      Aimé par 1 personne

      • Iris Sireadbooks dit :

        Je n’avais pas vraiment conscience qu’il y avait un « problème ». Finalement, y réfléchir m’a fait beaucoup de bien ! Et comme tu dis, en parler, y penser, c’est prendre une certaine distance et déjà simplement en prendre conscience, ce qui n’est pas toujours évident !
        Là je me suis rendu compte que ces réseaux prenaient trop de place et pas toujours dans le sens positif. Chacun le vit à sa manière 🙂
        Merci pour vos avis en tout cas ! A bientôt 🙂

        Aimé par 1 personne

  2. loiseaulit dit :

    Merci pour cet article très intéressant, je partage en tous points ton avis sur les réseaux sociaux. A vrai dire, plus j’y pense et plus cela m’affole de me rendre compte du temps que l’on passe sur notre ordinateur… Et même sans scroller sur les réseaux, rien que le fait de tenir un blog, de lire les articles des autres, de rédiger des commentaires et de répondre, tout cela prend énormément de temps. J’en suis encore à chercher un moyen de régler un peut tout ça, en instaurant des « moments internet » soit chaque jour soit tous les deux jours, mais à une heure précise pour ne pas y aller dix mille fois par jour. Je pourrais passer tout ce temps à faire autre chose, lire, me balader, ou même m’ennuyer (je me rappellerai toujours ce que mon prof de français nous avait dit, qu’il était bon et même nécessaire de s’ennuyer de temps à autre…).
    Quoi qu’il en soit, il ne tient qu’à nous d’aménager notre mode de vie en conséquence 🙂 Tu as bien fait de prendre du recul en tout cas !

    Aimé par 1 personne

    • Iris Sireadbooks dit :

      C’est certain ! Je préférerais aussi organiser certains moments réseaux/blog. Je n’ai pas pu beaucoup en profiter ces derniers mois, donc là je rattrape un peu mon retard (la preuve, j’en mets du temps à répondre aux commentaires), mais étant donné que j’entre dans la vie active, il va être temps de se responsabiliser et de pouvoir profiter des moments à s’ennuyer en dehors du travail aussi 🙂
      Merci pour ton passage en tout cas ! A bientôt

      J'aime

      • loiseaulit dit :

        Il convient à chacun finalement d’aménager sa vie en conséquence 🙂
        Effectivement, quand on passe de la vie d’étudiant à la vie d’employé par exemple, voire même de parent, c’est à nous de faire des choix selon nos priorités.
        Bon courage pour rattraper ton retard en tout cas ! J’en ai constamment, car avec tous les blogs que je suis je reçois une dizaine de mails par jour, je ne peux évidemment pas tout lire sinon j’y passerai ma vie xD Du coup je trie, je mets de côté, mais il y a des articles sortis il y a 4 mois que je n’ai pas encore lus… Mais tant pis ! X)

        J'aime

  3. dreamingwithboooks dit :

    Je suis complètement d’accord avec ton avis! Pour ma part, j’adore les réseaux sociaux (je les utilise également tous les jours) mais je garde une distance pour ne pas être impacté par les polémiques et autres problèmes sur ces plateformes. Si je dois supprimer quelqu’un parce que je n’apprécie pas ses tweet , je le fais sans culpabiliser. Je préfère garder contact avec les gens dont je suis proche 🙂
    Je te suis également sur le fait de prendre conscience que dernière un tweet, une photo, des paroles, on ne sait rien du contexte. Tout est virtuel et c’est tellement facile de se faire passer pour ce que l’on est pas sur la toile. Donc là encore il ne faut pas se comparer aux autres, les envier ou imaginer qu’ils ont une vie parfaite par rapport à ce qu’ils veulent nous montrer parce que ce n’est pas forcément le cas …
    Les réseaux sociaux c’est bien pour pleins de raison, mais il faut également pouvoir s’en détacher 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Laura Darcy dit :

    Hello 🙂
    Encore une fois c’est un très joli article que tu nous as concocté. Je suis totalement d’accord avec toi, et il est vrai que tu as quitté Twitter au bon moment, il y avait vraiment beaucoup trop de polémiques.

    En attente de ton prochain article papotage.
    Bisous ❤

    Aimé par 1 personne

  5. lilithbliss dit :

    C’est dingue, mais parfois on oublie que ce qui est publié sur les réseaux sociaux n’est pas la réalité crue. Tout n’est pas dit, tout n’est pas montré. Ou alors, trop de choses sont dévoilées (cela dépend des personnes) et ça finit par provoquer des jalousies.
    Et puis, la barrière de l’écran, ça aide. Les internautes se sentent protégés et ils se permettent de dire des choses qu’ils ne diraient pas en face à face.
    Tu as bien raison de prendre de la distance. Ça fait du bien au moral 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s