Mon soutien au #JeudiAutoEdition

Je soutiens (1)

L’heure est venue chers lecteurs. L’heure est venue d’arrêter de croire que le paysage littéraire est l’apanage de l’élite du monde de l’édition qui contrôle l’ensemble de la chaîne du livre depuis des dizaines d’années. L’heure est venue de lire autre chose que le seul petit pourcent de manuscrits envoyés dans les maisons d’édition et qui voit effectivement le jour. L’heure est venue d’arrêter de croire que seuls les best-sellers méritent d’être lus, connus et reconnus !

Comme certains le savent peut-être déjà, j’ai pour objectif, l’année prochaine, de rendre un beau mémoire en lien avec l’auto-édition. Pour situer un peu, au cas où certains ne seraient pas à l’aise avec cette notion, l’auto-édition est le fait, pour un auteur, d’éditer lui-même son roman sans passer par un éditeur traditionnel. Il existe plusieurs alternatives dont je pourrai un jour vous parlez si l’envie vous prend d’en savoir plus.

Je sais pertinemment que ce sujet est source de polémique sur la blogosphère. Les avis divergent. Certains sont prêts à soutenir cette nouvelle pratique grandissante, d’autres refusent obstinément de la laisser entrer dans le monde littéraire. Ne vous en faites pas, si vous vous retrouvez dans la deuxième catégorie, vous n’êtes pas les seuls. Etant donné que mon sujet de mémoire rejoint cette problématique, j’ai déjà eu l’occasion de me renseigner à ce propos. Rien que mon directeur de mémoire, responsable d’une maison d’édition scientifique parisienne, présente des avis divergents des miens.

Seulement, il est temps d’arrêter de croire que le monde du livre n’est réservé qu’à cette petite élite, qu’à ce cachet qui, imprimé sur un roman, en ferait LE roman à lire plutôt qu’un autre qui ne le possèderait pas. Le monde francophone accuse en retard énorme à ce sujet. Les mentalités ont du mal à changer par rapport au paysage anglo-saxon qui introduit davantage l’auto-édition dans le monde de l’édition traditionnelle.

fan-theory-chef-gusteau-was-also-controlled-by-a-rat-in-ratatouille-pixar-animation-344836

Quand je pense à l’auto-édition, je revois et entends automatiquement le chef Gusteau dans le dessin animé « Ratatouille » qui n’a pas peur de dire haut et fort que « tout le monde peut cuisiner ». J’ai envie de dire « tout le monde peut écrire ». Assurer que cette activité ne peut être réservée qu’à un certain groupe de personnes sous prétexte que ceux-ci ont réussi à obtenir le saint le graal, le fameux cachet de la maison d’édition sur la couverture de leur roman serait injuste. Selon moi, si une personne éprouve le désir d’exprimer ses sentiments les plus profonds par l’écriture ou simplement le besoin de s’évader du monde dans lequel elle vit en écrivant un roman, si cette personne émet le souhait de se faire entendre, de se  faire lire, elle devrait pouvoir éditer ses écrits sans être victime de la barrière que pose à l’heure actuelle l’édition classique face aux auteurs inconnus, ainsi que de l’image peu glorieuse que l’on attribue aujourd’hui à l’auto-édition.

C’est pourquoi (et nous arrivons enfin au but ultime de cet article), je soutiens le nouveau #JeudiAutoEdition apparu sur Twitter la semaine dernière. Au même titre que le #VendrediLecture, le #JeudiAutoEdition consiste à tweeter le jeudi son roman auto-édité en cours de lecture. Je vous invite à parcourir les divers tweets qui pourraient apparaître avec ce # et pourquoi pas, vous lancer dans la lecture d’un roman auto-édité, vous pourriez être étonnés. Il faudrait moi-même que je m’y mette davantage !

lève les yeux au ciel

Pour vous citer quelques exemples, saviez-vous que « Wait for you » (« Jeu de patience ») de JL Armentrout avait été auto-édité avant d’être racheté par une maison d’édition ? Dois-je également vous citer « After » d’Anna Todd, d’abord auto-édité sur Wattpad ? Tout comme « Too Late » de Colleen Hoover qui, même connue et reconnue, décide d’auto-éditer un manuscrit depuis quelques semaines seulement?  Dois-je également parler de « Beautiful disaster » de Jamie McGuire? Ou encore du fameux phénomène interplanétaire « Fifty Shades of Grey » de EL James? Ou celui, plus francophone, « Les gens heureux lisent et boivent du café » d’Agnès Martin-Lugand?

Je suis presque sure que vous avez tous, amis lecteurs, tenu en main un roman qui a été auto-édité à un moment ou l’autre de sa durée de vie livresque. Pensez-vous que vous ne lui auriez pas donné sa chance s’il n’avait jamais été découvert par une maison d’édition ? Simplement parce que le nom et la notoriété d’une maison d’édition ne poussaient pas le roman par derrière ?

Bien entendu, il n’est pas question ici de remettre en question l’importance de l’édition traditionnelle. En effet, tout comme le livre papier avec l’arrivée du numérique, il serait naïf de penser que l’édition classique est en fin de vie. Par contre, il serait encore plus naïf de croire que des alternatives n’existent pas et que ces alternatives ne méritent pas d’être connues.

Attention toutefois, je ne dis pas que TOUT ce qui est auto-édité mérite d’être associé aux best-sellers actuels. Bien entendu, un roman auto-édité n’est pas nécessairement travaillé de la même façon et avec la même intensité qu’en maison d’édition. C’est aussi sur ce point que mon mémoire s’attardera, les aides disponibles pour les auteurs qui se lancent dans l’aventure.

Je vous laisse méditer sur ces bonnes paroles et vous renvoie vers l’article de Au bazar des livres qui vous renseignera davantage sur la mise en place de ce nouveau #

tumblr_mdah8c3wgN1r5s8qlo1_r1_500

N’hésitez pas à me dire si vous souhaitez que je vous informe sur cette pratique. Je n’ai pas encore la prétention de dire que je suis incollable, je commence tout juste mes recherches, mais je pourrais vous en parler plus en profondeur dans quelques mois.

Belle journée et n’oubliez pas de guetter le # demain ou de vous-même poster votre lecture auto-éditée !

Bises ❤

 

 

Publicités

40 réflexions sur “Mon soutien au #JeudiAutoEdition

  1. Popcorn and Gibberish dit :

    Je pense que c’est une super idée. J’ai lu mon premier « vrai » roman auto-édité (je le formule comme ça parce que peut-être que j’ai des romans qui ont d’abord été auto-édité puis ensuite associé par une maison d’édition, je n’en sais rien) il y a deux mois avec La lettre à Hervé d’Eric Sagan. J’ai pris une claque. Pas au point d’un coup de coeur mais n’empêche que mes préjugés sur l’auto-édition ont été revus. Je compte bien renouveler l’expérience.
    Je compte bien suivre ton avancée dans ton mémoire et te souhaite tout le courage du monde ! Bisous chère copinaute.

    Aimé par 1 personne

    • Iris Sireadbooks dit :

      C’est gentil 🙂 Merci beaucoup d’avoir donné ton avis ! Je suis contente que tes préjugés aient évolués 🙂 J’espère que tu auras l’occasion de faire d’autres belles lectures auto-éditées 🙂
      Bisous à toi ❤

      J'aime

  2. Harlow Queen dit :

    Super article Iris ! Comme toujours 😉 C’est constructif et respectueux, moi je veux bien voir d’autres articles de ce genre à l’avenir. 😉
    Je soutiens l’auto-édition, même sans m’en rendre compte hihi généralement les romans que je lis sont auto-édités, je ne fais même plus la différence d’ailleurs, pour moi ils ont la même valeur, les auteurs écrivent, les histoires plaisent, moi je suis satisfaite. 🙂 En plus toutes mes grandes auteures chouchous publient elles-même leurs romans.
    Bon courage pour ton mémoire, je pense que tu es sur la bonne voie ! 😘😘

    Aimé par 1 personne

  3. Llyx dit :

    Je connais très mal l’auto-édition, c’est un article super intéressant et qui m’a pas mal éclairée sur la situation. Je ne me suis jamais intéressée aux romans auto-édités, j’avoue que j’ai pas mal de préjugés dessus : orthographe, syntaxe, etc. Mais dès que j’en aurais l’occasion, je pense que je me laisserais tenter et que je m’y intéresserais de plus près.

    Merci pour l’article, il est excellent ! 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Iris Sireadbooks dit :

      Merci beaucoup 🙂 Contente qu’il t’ait plu ! Certains romans auto-édités mériteraient vraiment d’être mieux accueillis par la public, certains préjugés persistent et c’est vraiment dommage.. J’espère que tu te laisseras tenter un jour par l’expérience 🙂
      Bises !

      J'aime

  4. auchapitre dit :

    Bel article, merci pour cette réflexion sur le sujet! 🙂 Je lis très peu de livres auto-édité, mais c’est plutôt dû au fait que je ne sais pas trop où chercher si je veux en lire. Je serais très ouverte à faire des découvertes et ce # pourrait m’y aider! 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Iris Sireadbooks dit :

      Merci beaucoup 🙂 Ravie qu’il vous ait plu ! C’est en effet un problème récurrent lié à l’auto-édition, Amazon regorge désormais de centaines de titres mais comment y faire le tri, comment savoir ce qui vaut le détour,… L’auto-édition bénéficie de tellement peu d’attention actuellement qu’excepté faire tout le boulot de recherche soi-même, peu d’aide sont proposées pour découvrir les petites pépites.. Malheureusement..
      J’espère que vous ferez de jolies découvertes grâce au nouveau # 🙂
      A bientôt !

      J'aime

  5. Stephy dit :

    Merci beaucoup pour cet article. J’ai découvert il y a peu l’auto-édition et, notamment quelques pépites, parmi lesquels les romans de Solène Bakowski.
    Si vous avez l’occasion de proposer un article sur les aides disponibles pour les auteurs qui se lancent dans l’aventure, dont vous parlez dans votre mémoire, ça m’intéresserait beaucoup. Je trouve que les informations disponibles à ce sujet sont assez floues.
    Merci encore

    Aimé par 1 personne

    • Iris Sireadbooks dit :

      J’écrirai avec plaisir un article reprenant les aides disponibles 🙂 Pas tout de suite cependant, car j’ai désormais d’autres cours qui demandent toute mon attention.. Mais je reprendrai les recherches de mon mémoire dans quelques semaines 🙂 Je ferai alors des petits articles sur mes avancées !
      Merci de votre intérêt et de votre passage 🙂
      A bientôt !

      J'aime

  6. lilithbliss dit :

    Un article fort intéressant ! Et je suis bien d’accord avec toi, parmi les ouvrages auto-édités se cachent de belles pépites qui méritent toute notre attention. Avec le temps, peut-être que les points de vue et les mentalités vont évoluer. Moi-même je ne consacre pas assez de temps à la lecture de livres auto-édités (ou plutôt devrais-je dire « ne consacre plus » car j’ai eu une période pendant laquelle j’adorais lire des fan-fiction publiées sur des blogs)

    Aimé par 1 personne

    • Iris Sireadbooks dit :

      J’espère que les mentalités évolueront, en effet 🙂 Je pense qu’il y a un gros problème de communication qui découle du fait que ce soit un peu mal vu, personne n’ose vraiment en parler, à part ceux qui s’auto éditent et quelques particuliers.. J’ai comme l’impression que le sujet est un peu tabou au final. C’est dommage :/

      Aimé par 1 personne

      • lilithbliss dit :

        Oui, il y a sans doute une question de tabou derrière tout ça… On considère sans doute qu’auto-édition = amateurisme, mais les gens ont du mal à réaliser qu’actuellement le terme « amateurisme » n’a plus vraiment le même sens. Internet a fait évolué la donne. Aujourd’hui, ces soi-disant « amateurs » se rapprochent de plus en plus des professionnels.

        Aimé par 1 personne

  7. Charlie Bregman dit :

    Bonjour. Très bon article. Je réponds à votre mail et vous envoie ce que vous m’avez demandé cet après-midi. Vous souhaitant toute l’énergie qu’il faut pour faire évoluer les mentalités. Mais rassurez-vous, les convictions ont déjà vacillé : l’auto-édition a d’ores et déjà fait son entrée dans la liste des phénomènes qui n’ont pas fini d’intriguer 😉

    J'aime

  8. Chapitre-Livresque dit :

    Vraiment un très bel article, bien contruit et très instructif – je ne savais pas que After ou même 50 nuances de Grey étaient des auto-édités à la base, ce qui montre donc qu’un livre auto-édité et édité par une grande maison ont la même valeur et que parfois les auto-édités sont de véritables petites perles bien meilleures que des romans de grande maison d’édition.

    Aimé par 1 personne

    • Iris Sireadbooks dit :

      Merci pour ces compliments 🙂 Oui, certaines librairies s’insurgent quand un auteur ose leur proposer de l’auto-édition et finalement, elles en font sans s’en rendre compte (ou presque). La dure loi du monde littéraire, malheureusement 😦

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s